NOUVELLES
25/05/2015 06:51 EDT | Actualisé 25/05/2016 01:12 EDT

L'Iran espère une levée totale des sanctions en décembre

La levée totale des sanctions internationales imposées à l'Iran pourrait intervenir en décembre si un accord global sur le dossier nucléaire était conclu fin juin avec les grandes puissances, a estimé lundi le vice-ministre iranien du Pétrole, Amirhossein Zamani-Nia.

"La structure des sanctions est en train d'être petit à petit détruite et il faut s'attendre à une levée totale des sanctions vers le mois d'Azar", entre le 22 novembre et le 21 décembre, a déclaré M. Zamani-Nia, cité par l'agence de presse Shana du ministère du Pétrole.

"Si les sanctions sont levées, l'Iran deviendra un point central pour les projets pétroliers et gaziers", a-t-il ajouté, en évoquant les projets du ministère pour investir 200 milliards de dollars dans le secteur énergétique au cours des six prochaines années.

"Un tel niveau d'investissements sera très attractif" pour les grandes sociétés internationales, a-t-il ajouté.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté entre 2006 et 2010 six résolutions, dont quatre assorties de sanctions, contre les programmes nucléaire et balistique de l'Iran. Soupçonné de vouloir se doter de la bombe atomique sous couvert de programme nucléaire civil, Téhéran dément ces accusations.

Depuis 2012, les Etats-Unis et l'Union européenne appliquent également une série de sanctions unilatérales qui visent plus particulièrement les secteurs énergétique et bancaire du pays. Les exportations pétrolières iraniennes ont chuté de moitié, passant de plus 2,2 millions de barils par jour à environ 1,3 mbj, et l'Iran est écarté du réseau mondial de transactions bancaires SWIFT.

L'Iran et le groupe 5+1 (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne) tentent depuis plus de 20 mois de conclure un accord qui garantirait le caractère uniquement pacifique du programme nucléaire et lèverait en contrepartie les sanctions internationales. Un accord intérimaire signé en novembre 2013 a déjà levé certaines sanctions, et plusieurs les grandes entreprises occidentales ont renoué les contacts en vue d'un retour en Iran.

L'Iran et les grandes puissances ont conclu le 2 avril un accord-cadre ouvrant la voie à un accord final d'ici au 30 juin. Une séance de discussions entre les experts politiques et techniques des deux parties pour rédiger le texte de l'accord doit avoir lieu mardi à Vienne.

sgh/cyj/jri