NOUVELLES
25/05/2015 11:41 EDT | Actualisé 25/05/2016 01:12 EDT

Kiev empêche le consul russe d'avoir accès aux deux Russes capturés dans l'est de l'Ukraine (Moscou)

Les autorités ukrainiennes empêchent le consul de Russie de rencontrer les deux soldats russes présumés capturés il y a plus d'une semaine dans l'est de l'Ukraine, a dénoncé lundi le ministère russe des Affaires étrangères.

Depuis l'annonce le 17 mai de leur capture, le capitaine Evguéni Erofeïev et le sergent Alexandre Alexandrov, présentés par Kiev comme des membres des forces spéciales de l'armée russe et par Moscou comme d'anciens militaires, n'ont pas pu rencontrer un seul représentant des autorités russes, regrette le ministère dans un communiqué.

Le consul russe n'a pas pu rencontrer les deux hommes, malgré leurs demandes, déplore Moscou. "Nous insistons pour que le représentant de l'ambassade de Russie puisse accéder au plus vite à M. Erofeïev et M. Alexandrov", insiste le ministère.

"Les autorités ukrainiennes politisent l'affaire, en utilisant pour cela de façon efficace les médias", déplore également le ministère après la publication d'interviews des deux hommes dans plusieurs médias.

Inculpés mercredi pour "activités terroristes" par les services de sécurité ukrainiens, les deux Russes ont été placés vendredi en détention jusqu'au 19 juillet, sur décision de justice. "La partie russe prend toutes les mesures nécessaires pour obtenir leur libération", avait alors déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Les deux Russes ont reconnu être des membres des forces spéciales au sein de la Direction du renseignement militaire de l'armée russe (GRU), déployés en Ukraine pour une mission de reconnaissance, selon l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) qui les a rencontrés dans un hôpital militaire à Kiev.

Mais le ministère russe de la Défense avait catégoriquement démenti l'appartenance des deux hommes aux troupes d'active, assurant qu'ils étaient d'anciens militaires et suggérant qu'ils pourraient avoir fait l'objet de "tortures" pour confirmer les accusations ukrainiennes.

all/pop/kat/mr