NOUVELLES
25/05/2015 11:45 EDT | Actualisé 25/05/2016 01:12 EDT

GP de Monaco - Bilan des écuries: Red Bull revient, McLaren respire un peu

Le Grand Prix de Monaco, disputé dimanche sur un circuit atypique, a permis à Mercedes et Ferrari de perpétuer leur domination, mais aussi à Red Bull Racing de redresser la barre et à McLaren-Honda de sortir du tunnel, en marquant ses quatre premiers points de la saison.

Bilan positif: Mercedes-AMG, Ferrari, Red Bull, Force India

Mercedes-AMG: Rosberg vainqueur, Hamilton 3e

L'équipe championne du monde a fait une énorme erreur de stratégie, payée le prix fort par son double champion du monde anglais, ce qui montre qu'elle n'est jamais à l'abri d'une déconvenue. Rosberg a profité de l'aubaine, puis Toto Wolff, a assumé, comme souvent, en chef d'équipe qui ne se cache pas, ou très rarement. Le bonus, c'est que le championnat est relancé...

Ferrari: Vettel 2e, Räikkönen 6e

Comme c'était la journée des cadeaux, Vettel a terminé 2e au lieu de 3e, soit son 5e podium en 6 GP de 2015. Il avait fait illusion aux essais, en se montrant très rapide sur ce circuit atypique qui privilégie le talent des pilotes plutôt que la puissance des moteurs. Son coéquipier finlandais, un peu moins rapide aux essais, s'est fait surprendre par Kvyat au départ, puis par Ricciardo en course, et il a donc terminé plus loin.

Red Bull: Kvyat 4e, Ricciardo 5e

Parti en 2e ligne, Ricciardo a commencé en douceur, dans le sillage de Kvyat et Räikkönen, et terminé en trombe, avec en prime un joli dépassement, musclé, sur "Iceman". Son équipe l'a autorisé ensuite à aller chercher Hamilton, avec ses pneus neufs, mais il n'y est pas arrivé alors il a rendu à Kvyat sa 4e place bien méritée, meilleur résultat de la carrière du jeune Russe. Bilan comptable: 22 points qui font du bien.

Force India: Pérez 7e, Hülkenberg 11e

"Checo" est un sacré pilote, personne n'en doute, et il a été au rendez-vous sur le tourniquet monégasque: 7e au départ et à l'arrivée, en solitaire, grâce à une stratégie à deux arrêts, et donc dans les points pour la 3e fois en six courses, malgré une monoplace limitée en performance. "Hulk" serait rentré dans les points aussi, mais il a été touché par Alonso au 1er tour, à Mirabeau, ce qui obligé à repasser tout de suite au stand pour changer d'aileron avant.

Bilan équilibré: McLaren-Honda, Sauber, Toro Rosso

McLaren-Honda: Button 8e, abandon d'Alonso (boîte de vitesses)

Jenson a toujours été dans les points et a profité des ennuis de Maldonado et Verstappen pour gagner deux places par rapport à la grille, sans avoir besoin de les doubler. Fernando est parti en pneus super-tendres, mais a touché Hülkenberg au 1er tour et écopé de cinq secondes de pénalité, puis il a abandonné quand sa voiture l'a lâché, boîte de vitesses et freins en vrac. Ça fait quand même quatre points, les premiers de l'année pour le tandem anglo-japonais.

Sauber: Nasr 9e, Ericsson 13e

Après six courses, il semble évident que Nasr est bien meilleur qu'Ericsson, en plus d'être plus riche... Parti 14e et auteur d'une course sage, dans le peloton, en évitant les écueils grâce à une stratégie à deux arrêts, il a bien profité de l'accrochage Grosjean-Verstappen pour rentrer dans les points, in extremis. C'est la 3e fois en six courses, du coup il en a trois fois plus qu'Ericsson (16 à 5).

Toro Rosso: Sainz 10e, abandon de Verstappen (accident)

On ne peut plus parler des "débutants" de Faenza, car l'Espagnol au regard de braise, parti 20e et dernier, des stands, est rentré dans les points, alors que le Néerlandais de 17 ans a fait le spectacle, notamment en doublant Maldonado en début de course. Il a eu beaucoup de chance quand sa monoplace a tapé très fort à Sainte-Dévote et se consolera avec le 2e meilleur tour en course, alors qu'il n'avait jamais roulé dans les rues de Monaco, même pas en trottinette. Bluffant.

Bilan négatif: Williams, Lotus, Manor Marussia

Williams: Bottas 14e, Massa 15e

A cause de châssis complètement largués sur ce tracé lent et sinueux (150 km/h de moyenne), tout le week-end, et malgré ses moteurs allemands, l'écurie de Grove a terminé avec un zéro pointé, à comparer aux 22 points marqués par Red Bull, bien (re)partie pour lui disputer la dernière marche du podium jusqu'au mois de novembre. Un week-end à oublier pour Sir Frank et sa fille Claire.

Lotus: Grosjean 12e, abandon de Maldonado (freins)

Le Français allait encore rentrer dans les points, malgré une pénalité de cinq places sur la grille pour changement de boîte de vitesses, quand son freinage à Sainte-Dévote a surpris Verstappen, moins expérimenté que lui, et l'a envoyé dans le décor. Quant à son coéquipier vénézuélien, il a dû arrêter les frais prématurément, les freins en berne. Il n'a toujours pas marqué en 2015.

Manor Marussia: Merhi 16e, Stevens 17e

Pour l'anniversaire des deux points historiques marqués par Jules Bianchi, la petite écurie anglaise a fait ce qu'elle a pu, avec les moyens qu'elle a. Pour une fois, Merhi a terminé devant Stevens, aileron abîmé en début de course, et c'est le meilleur résultat de la saison pour l'Espagnol, qui devait céder son baquet en cours de saison. Il est toujours là, comme Manor.

dlo/tsq