NOUVELLES
25/05/2015 12:13 EDT | Actualisé 25/05/2016 01:12 EDT

Accessibilité: entente entre le ministre Barrette et les omnipraticiens

MONTRÉAL - Les médecins de famille sont finalement parvenus à une entente avec le ministère de la Santé concernant les quotas de patients à voir. Il n'y aura plus de nombre minimal de patients à voir pour chaque médecin, mais ils devront collectivement voir plus de patients.Un objectif clair a été donné: 85 pour cent des Québécois qui désirent avoir un médecin de famille devront être inscrits et en avoir un d'ici le 31 décembre 2017, à défaut de quoi le projet de loi 20 pourrait s'appliquer aux omnipraticiens. D'ici là, un suivi périodique sera effectué afin de s'assurer qu'il y ait progression.Le projet de loi 20, qui vise aussi les médecins spécialistes et qui contient également des dispositions sur les techniques de fertilité, sera tout de même adopté. Mais, pour le moment, les médecins de famille ne seront pas visés par ses dispositions.L'entente à cet effet a été paraphée, lundi à Montréal, par le ministre de la Santé et des Service sociaux, Gaétan Barrette, et le président de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec, le docteur Louis Godin.Le docteur Godin s'est dit optimiste de parvenir à atteindre l'objectif global d'accroissement de l'accessibilité donné par le ministère sans avoir à passer par le projet de loi 20 et ses quotas de nombre de patients à voir par médecin, sous menace de pénalité financière.Le ministre Barrette, quant à lui, a affirmé qu'il préférerait ne pas avoir à mettre en vigueur les dispositions du projet de loi qui s'appliquent aux médecins de famille.Le ministre a dit voir un moment «historique» dans la signature de cette entente, puisqu'elle compte un objectif chiffré, soit un pourcentage d'accessibilité.