NOUVELLES
22/05/2015 07:20 EDT | Actualisé 22/05/2016 01:12 EDT

Yémen: violentes explosions près de Sanaa après des raids de la coalition

De violentes explosions se sont produites aux alentours de Sanaa vendredi matin après des raids aériens de la coalition, conduite par l'Arabie saoudite contre des dépôts d'armes et des positions des rebelles chiites Houthis et de leurs alliés.

La coalition, dont la campagne a commencé le 26 mars, maintient la pression sur les rebelles en multipliant les raids aériens contre leurs positions depuis la fin, mardi, d'une trêve de cinq jours destinée à faciliter la distribution de l'aide humanitaire.

"C'est une matinée de terreur", a déclaré à l'AFP un habitant de la banlieue sud de la capitale yéménite après la série d'explosions qui a suivi les raids sur deux camps militaires: celui de Dhabwa et celui de Rimat Hamid.

A l'entrée nord de Sanaa, les avions de la coalition ont pris pour cible le stade de la Révolution et l'académie de la Garde républicaine, fidèle à l'ancien président Ali Abdallah Saleh, un allié des rebelles.

Dans le même secteur, un autre camp de la Garde, celui de Samaa, a été visé, comme la base aérienne Daïlami, proche de l'aéroport international, selon des résidents.

Des rassemblements de rebelles à Jarraf et Bani Hadid, également au nord de Sanaa, ont aussi été visés.

A Sarouah, dans la province de Marib (à l'est de Sanaa) les avions de la coalition ont mené dans la matinée une série de raids contre des positions des Houthis, selon des habitants.

Aucun bilan des bombardements à Sanaa et dans la province de Marib n'était disponible dans l'immédiat.

- Morts et blessés à Aden -

En revanche à Aden, la grande ville du sud, des sources militaires ont fait état de 16 morts dans les rangs des Houthis et de leurs alliés et de trois morts chez leurs adversaires dans des raids et des combats vendredi.

Les raids aériens de la coalition s'y sont concentrés sur les positions des Houthis dans plusieurs quartiers, faisant huit morts parmi les rebelles chiites, ont affirmé ces sources.

Huit autres Houthis et trois des partisans du président Abd Rabbo Mansour Hadi, sont morts dans des combats de rue, selon ces sources.

Par ailleurs, la chaîne de télévision publique saoudienne El-Ekhbariya a fait état vendredi de la mort la veille d'un civil saoudien dans une zone frontalière par des tirs d'obus de mortier en provenance du Yémen qui ont également fait trois blessés parmi les civils, dont deux résidents étrangers.

Les tirs ont visé la localité frontalière de Hosn, province de Najrane, a ajouté la télévision saoudienne, citant un responsable de la défense civile.

Plusieurs civils, saoudiens et étrangers, ont été tués à la frontière par des tirs attribués aux Houthis ainsi qu'une douzaine de gardes-frontières et de soldats.

jj/fw/mh/feb