NOUVELLES
22/05/2015 10:43 EDT | Actualisé 22/05/2016 01:12 EDT

Yémen: raids aériens de la coalition à Sanaa, Aden et Marib

Les avions de la coalition dirigée par l'Arabie saoudite ont visé vendredi des rebelles chiites yéménites à Sanaa, Aden et Marib tandis que Ryad faisait état de la mort d'un enfant saoudien par des tirs en provenance du Yémen, le deuxième civil tué dans cette zone en deux jours.

La coalition, dont la campagne a commencé le 26 mars, maintient la pression sur les rebelles Houthis en multipliant les raids aériens contre leurs positions depuis la fin, mardi, d'une trêve de cinq jours destinée à faciliter la distribution de l'aide humanitaire.

Au moins 1.037 civils, dont 130 femmes et 234 enfants, ont été tués au Yémen depuis le 26 mars et 2.453 autres blessés, a déclaré la porte-parole du Haut commissariat des Nations pour unies pour les droits de l'Homme Cécile Pouilly.

Les infrastructures civiles ont subi de lourdes destructions, selon elle.

"C'est une matinée de terreur", a déclaré à l'AFP un habitant de la banlieue sud de la capitale yéménite Sanaa après la série d'explosions qui a suivi les raids sur deux camps militaires: celui de Dhabwa et celui de Rimat Hamid.

A l'entrée nord de Sanaa, les avions de la coalition ont pris pour cible le stade de la Révolution et l'académie de la Garde républicaine, fidèle à l'ancien président Ali Abdallah Saleh, un allié des rebelles.

Au total, huit camps ou lieux de rassemblement des Houthis et de leurs alliés, les soldats fidèles à M. Saleh, ont été visés vendredi autour de Sanaa.

A Sarouah, dans la province de Marib (à l'est de Sanaa), les avions de la coalition ont mené dans la matinée une série de raids contre des positions des Houthis, selon des habitants.

Aucun bilan des bombardements à Sanaa et dans la province de Marib n'était disponible dans l'immédiat.

- Morts à Aden -

En revanche à Aden, la grande ville du sud, des sources militaires ont fait état de 16 morts dans les rangs des Houthis et de leurs alliés et de trois morts chez leurs adversaires dans des raids et des combats vendredi.

Un responsable des combattants hostiles aux rebelles, Hayef al-Bakri, a exhorté la coalition à intervenir sur le sol à Aden pour "sauver les habitants".

Il a accusé, dans une déclaration à l'AFP, les rebelles de se livrer à différentes exactions contre les civils.

Par ailleurs, un responsable des services de la défense civile de la région de Jazane, a indiqué qu'un enfant avait été tué vendredi par des tirs d'obus à la frontière avec le Yémen et que trois autres avaient été blessés.

Auparavant, la chaîne de télévision publique saoudienne El-Ekhbariya avait fait état de la mort jeudi dans la province voisine de Najrane d'un civil saoudien dans une zone frontalière par des tirs d'obus de mortier en provenance du Yémen qui ont également fait trois blessés parmi les civils, dont deux résidents étrangers.

Plusieurs civils, saoudiens et étrangers, ont été tués à la frontière par des tirs attribués aux Houthis ainsi qu'une douzaine de gardes-frontières et de soldats.

jj/fw/mh/vl