NOUVELLES
22/05/2015 14:56 EDT | Actualisé 22/05/2016 01:12 EDT

Trans Mountain: un déversement de pétrole pourrait coûter 1,2 G$ à Vancouver

VANCOUVER - Une fois l’oléoduc Trans Mountain prolongé tel que proposé par la pétrolière Kinder Morgan en Colombie-Britannique, un important déversement pourrait coûter jusqu'à 1,2 milliard $ à la vie économique de Vancouver, indique un nouveau rapport publié vendredi par la municipalité.Réalisée par le Groupe de recherche sur l'économie de la pêche (FERU) de l'Université de Colombie-Britannique, le rapport évalue les coûts d'un déversement potentiel de 16 millions de litres de pétrole dans la baie Burrard, située près de Vancouver.Les chercheurs ont analysé deux scénarios de déversement dans la baie, en mai et en octobre. Ils ont déterminé que les pertes économiques seraient deux fois plus élevées au printemps, à l'apogée de la saison touristique.Le rapport du FERU indique que les industries qui dépendent de l'océan emploient directement quatre pour cent de la population de Vancouver et contribuent au produit intérieur brut de la ville à hauteur de plus de 4 milliards $ chaque année.La Ville de Vancouver a publié au cours des derniers jours une série de rapports critiquant le prolongement projeté de l’oléoduc Trans Mountain.La semaine prochaine, la municipalité doit présenter ses preuves à la Commission d’examen de l’Office national de l’énergie (ONÉ), chargée d'évaluer le projet. Kinder Morgan souhaite prolonger l’oléoduc Trans Mountain au coût de 5,4 milliards $ pour tripler sa capacité actuelle. L’oléoduc pourrait ainsi transporter 890 000 barils de pétrole brut albertain par jour vers Burnaby, sur les côtes de la Colombie-Britannique. Le trafic de navires pétroliers dans la baie Burrard serait alors multiplié par sept.