NOUVELLES
22/05/2015 05:27 EDT | Actualisé 22/05/2016 01:12 EDT

Syrie: les rebelles prennent un hôpital abritant 150 soldats assiégés

Les jihadistes d'Al-Qaïda en Syrie et leurs alliés rebelles ont pris vendredi un hôpital de la ville de Jisr al-Choughour (nord-ouest) où étaient assiégés 150 soldats et leurs familles depuis près d'un mois, rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"Le Front Al-Nosra et des rebelles islamistes ont pris le contrôle total de l'hôpital de Jisr al-Choughour. Des dizaines de soldats ont pris la fuite, d'autres ont été tués sur place et à l'extérieur de l'établissement, ou ont été capturés", a affirmé à l'AFP Rami Abdel Rahmane, le directeur de l'OSDH.

Les autorités syriennes ont indiqué pour leur part que les soldats encerclés ont pu s'échapper de l'hôpital de Jisr al-Choughour.

"Après avoir fait preuve de résistance épique, les héros (...) sont hors de l'hôpital", selon la télévision officielle syrienne.

"Ils ont transporté avec eux les blessés et les corps des martyrs, rejoignant leurs compagnons d'armes", à l'extérieur de Jisr al-Choughour", a-t-elle ajouté.

Le président syrien Bachar Al-Assad avait promis plus tôt en mai de reprendre cet hôpital pour y sauver les "héros" assiégés.

Jisr al-Choughour était tombée le 25 avril aux mains d'Al-Nosra, la branche syrienne d'Al-Qaïda, et de ses alliés rebelles, à l'exception de l'hôpital, situé au sud.

Depuis, les soldats, leurs famille et des bureaucrates du régime y vivaient assiégés.

La province d'Idleb, où se trouve Jisr al-Choughour, est contrôlée en immense majorité par la rébellion au régime de Bachar al-Assad.

Al-Qaïda et une coalition de groupes rebelles se sont encore emparés mardi de la plus grande et dernière base de l'armée syrienne dans cette province du nord-ouest située à la frontière avec la Turquie.

rd/ram-rm/cbo