NOUVELLES
22/05/2015 09:20 EDT | Actualisé 22/05/2016 01:12 EDT

Les Pays-Bas privatiseront ABN Amro à partir de fin 2015 (médias)

Le gouvernement néerlandais a décidé vendredi de privatiser à partir de fin 2015 la banque ABN Amro, nationalisée lors de la crise financière et dont la valeur est estimée à au moins 15 milliards d'euros, a rapporté la presse nationale.

Une décision en ce sens a été adoptée au Conseil des ministres de vendredi, a affirmé l'agence de presse ANP, citant des sources gouvernementales.

Une première émission d'actions, soit entre 20 et 30% des parts de la banque, aura "vraisemblablement lieu" au cours du quatrième trimestre de l'année, selon la même source.

Cette dernière assure en outre que le ministre des Finances Jeroen Dijsselbloem espère tirer au moins 15 milliards d'euros dans le cadre de cette privatisation, somme qui servira intégralement à réduire la dette du pays.

Le gouvernement a également décidé de mettre en place une série de mesures pour protéger ce fleuron bancaire né au XIXe siècle contre les projets de rachat hostile, a soutenu l'agence de presse.

ABN Amro avait été rachetée et démantelée en 2007 par un consortium formé par Banco Santander, RBS et Fortis. L'offre d'achat, de 71 milliards d'euros, était une des plus importantes de l'histoire du secteur bancaire, mais elle s'est avérée lourde à digérer pour les acheteurs.

Le Belgo-Néerlandais Fortis avait mis la main sur les activités néerlandaises d'ABN Amro, mais avait à son tour été démantelé en octobre 2008 au coeur de la crise financière pour éviter sa faillite.

L'ABN Amro actuelle, banque centrée principalement sur le marché néerlandais, est issue de la fusion en 2010 des actifs d'ABN Amro que Fortis détenait, et des activités néerlandaises de Fortis Bank, nationalisées donc en 2008.

Depuis sa nationalisation, la banque a notamment réduit son nombre d'employés et amélioré son ratio de fonds propres durs à plus de 14%.

Le ministre des Finances Jeroen Dijsselbloem avait décidé fin mars de reporter la décision sur la date d'entrée en Bourse, qui devait être prise au premier trimestre, en raison d'une polémique sur une augmentation du salaire que s'étaient octroyée les dirigeants d'ABN Amro.

Ces derniers avaient finalement renoncé à cette augmentation.

ndy/cjo/mbr/pjl

BANCO SANTANDER

ROYAL BANK OF SCOTLAND GROUP