NOUVELLES
21/05/2015 23:40 EDT | Actualisé 21/05/2016 01:12 EDT

Le Premier ministre chinois veut investir dans le post-conflit colombien

En visite en Colombie, le Premier ministre chinois Li Keqiang a affiché jeudi la volonté de la Chine d'investir en vue du post-conflit dans le pays latino-américain, engagé dans un processus de paix avec des guérillas.

A l'issue d'une rencontre avec le président colombien Juan Manuel Santos à Bogota, M. Li, qui effectue une tournée en Amérique latine, s'est déclaré "disposé à participer activement à la reconstruction du post-conflit".

"La Colombie, dans ce processus de promotion de la paix dans son pays, va avoir une grande demande et va créer des conditions plus favorables pour la construction d'infrastructures", a déclaré le dirigeant chinois, dont les propos étaient traduits par un interprète en espagnol.

"En la matière, la Chine présente ses propres avantages et son expérience", a-t-il souligné, lors d'une conférence de presse au palais présidentiel aux côtés de M. Santos qui a remercié la Chine pour avoir promis un "don de 8 millions de dollars pour des projets liés au post-conflit".

Le gouvernement colombien a ouvert un processus de paix avec les deux dernières rébellions d'extrême gauche en activité depuis plus d'un demi-siècle, les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc), qui mènent des pourparlers délocalisés à Cuba depuis 2012, et l'Armée de libération nationale (ELN), qui a officialisé l'existence de contacts préliminaires avec les autorités.

Parmi les projets que la Chine pourrait contribuer à financer, le président Santos a mentionné la construction d'un axe routier dans la région agricole de l'Orinoquia (entre-ouest), ainsi qu'un parc industriel à Buenaventura, le principal port colombien sur le Pacifique.

Les échanges entre la Colombie et la Chine ont été multipliés par 15 au cours des dix dernières années, atteignant 17 milliards de dollars en 2014, s'est félicité M. Santos, tandis que son hôte a annoncé de prochaines discussions "sur la possibilité d'un traité de libre commerce" bilatéral.

La visite de M. Li constitue le premier déplacement d'un Premier ministre chinois en Colombie. Après le Brésil et la Colombie, ce dernier doit poursuivre sa tournée vendredi au Pérou puis au Chili.

lda/pz/mf