NOUVELLES
21/05/2015 21:13 EDT | Actualisé 21/05/2016 01:12 EDT

Le nouveau président des scouts américains ouvre la porte aux moniteurs gais

NEW YORK, États-Unis - Le président de l'organisation scoute américaine, Boy Scouts of America (BSA), a déclaré jeudi que l'interdiction pour ses membres adultes d'afficher leur homosexualité sous peine d'exclusion n'est plus viable. Robert Gates a demandé des changements aux réglements dans le but d'éviter de potentielles batailles juridiques.Dans un discours prononcé au rassemblement national annuel de BSA à Atlanta, M. Gates a fait référence aux récentes tentatives des conseils scouts de New York et d'autres villes de défier l'interdiction­. En avril, le premier moniteur scout ouvertement gai du pays a été engagé pour diriger un camp d'été dans la Grosse Pomme. M. Gates a dit croire que le statu quo concernant les règlements d’adhésion au mouvement ne pouvait «pas être maintenu».Le président de l'organisation centenaire a assuré qu'aucun changement ne serait apporté aux règlements au cours du rassemblement national. Il a toutefois laissé planer la possibilité que cette politique soit examinée sous peu de manière à ce que chaque organisation locale puisse décider d'elle-même si elle accepte ou non les moniteurs adultes ouvertement homosexuels.Ainsi, les églises, qui sont à la tête de 70 pour cent des conseils scouts, pourraient déterminer leurs propres règles en respectant leur foi.En 2013, après plusieurs années de résistance à l'interne et à l’issue d’un débat ardu, BSA a décidé de permettre aux jeunes homosexuels de joindre le mouvement dès l'année suivante, mais pas aux moniteurs adultes.Robert Gates, qui est devenu président de BSA en mai 2014, avait alors affirmé qu'il aurait personnellement souhaité la fin de l'interdiction destinée aux adultes, mais n'a pas relancé le débat.Jeudi, il a toutefois indiqué que les évènement récents confrontent le mouvement à «des défis urgents» qu'il n'avait «pas prévu» et que le mouvement «ne peut pas ignorer».Si le mouvement n’initie pas lui-même ces changements, les tribunaux l’obligeront à le faire, a ajouté M. Gates en évoquant les «changements sociaux, politiques et juridiques qui ont eu lieu dans le pays au cours de l’année écoulée et que personne n’anticipait».Il a également exprimé des inquiétudes sur le fait qu'un éventuel jugement pourrait forcer BSA a éliminer sa politique d'interdiction des membres ouvertement athées.