NOUVELLES
22/05/2015 02:44 EDT | Actualisé 22/05/2016 01:12 EDT

L'Ethiopie depuis la chute d'Haïlé Sélassié

Dates-clés de l'Ethiopie depuis la chute du régime impérial d'Haïlé Sélassié en 1974.

- 1974-1991: DEPOSITION D'HAILE SELASSIE - REGIME REVOLUTIONNAIRE MENGISTU -

En 1974, l'armée dépose l'empereur Haïlé Sélassié à la tête du pays depuis 1930 et prend tous les pouvoirs. Un Conseil militaire (Derg) dirige le pays d'une main de fer.

En 1977, le colonel Mengistu Haïlé Mariam, principal animateur de la révolution, prend la tête du régime militaro-marxiste. La période dite de la "Terreur rouge" (1977-1978) est marquée par de grandes épurations au sein du régime et dans l'opposition (des dizaines de milliers de morts).

En 1984-1985, une grave famine fait un million de morts.

- 1991: MELES ZENAWI AU POUVOIR -

En mai, le Front démocratique révolutionnaire des peuples éthiopiens (EPRDF), une coalition dominée par les Tigréens de Meles Zenawi s'empare du pouvoir à Addis Abeba après la fuite au Zimbabwe de Mengistu.

Parallèlement en Erythrée, les rebelles indépendantistes, alliés des Tigréens de Meles, prennent Asmara, "capitale" de la province, après 30 ans de guérilla avec le pouvoir central. L'indépendance officielle de l'Erythrée en mai 1993 fait perdre à l'Ethiopie son unique façade maritime sur la mer Rouge.

- 1998-2000: CONFLIT MEURTRIER AVEC L'ERYTHREE -

Les relations entre les ex-frères d'arme se dégradent au fil des années jusqu'à ce qu'un conflit éclate entre les deux pays voisins en 1998. Ce conflit tire son origine des différends territoriaux, économiques et politiques qui ont surgi après l'indépendance de l'ancienne province éthiopienne. La guerre, l'un des conflits conventionnels les plus féroces de puis la fin de deuxième guerre mondiale, fait 80.000 morts. Malgré un accord de paix en 2000 à Alger, la délimitation de la frontière n'a toujours pas eu lieu et la tension reste forte entre les deux voisins.

- 2005: VIOLENCES POST-ELECTORALES -

Les élections législatives remportées par la coalition au pouvoir, mais entachées de nombreuses fraudes selon l'opposition, sont suivies de manifestations post-électorales violemment réprimées: plus de 200 morts officiellement.

- 2011: INTERVENTION EN SOMALIE --

Après une première intervention pour chasser de Mogadiscio les forces des Tribunaux islamiques (fin 2006-janvier 2009), l'armée éthiopienne intervient de nouveau en Somalie en novembre 2011, contre les insurgés islamistes shebab, liés à Al-Qaïda. Depuis 2014, les soldats éthiopiens sont intégrés à la force de l'Union africaine (Amisom) dans le pays.

Le Premier ministre Meles Zenawi a fait de son pays un allié-clé des Etats-Unis dans la lutte contre l'extrémisme islamiste dans la Corne de l'Afrique.

- 2012-2015: HAILEMARIAM DESALEGN NOUVEAU PREMIER PREMIER -

A la suite du décès de Meles Zenawi après 21 ans de pouvoir sans partage, son successeur désigné Hailemariam Desalegn prête serment en septembre comme nouveau Premier ministre.

En 2013-2014, en vertu d'une loi anti-terroriste votée en 2009, de nombreux militants de l'opposition, journalistes et blogueurs sont arrêtés et condamnés à de lourdes peines. Cette loi est régulièrement dénoncée par les défenseurs des droits de l'Homme, qui estiment qu'elle sert à réprimer l'opposition et museler la liberté d'expression.

bc/acm/aud/sba