NOUVELLES
22/05/2015 09:52 EDT | Actualisé 22/05/2016 01:12 EDT

Israël: un responsable critique des propos d'Obama empreints "d'hypocrisie"

Un haut responsable de la majorité de droite du Premier ministre israélien a jugé empreintes "d'hypocrisie" de nouvelles critiques du président américain Barack Obama contre de récents propos de Benjamin Netanyahu sur la création d'un Etat palestinien et le vote arabe.

M. Obama, dont le pays est le principal allié d'Israël, a dit jeudi au magazine en ligne The Atlantic que ces propos prononcés par M. Netanyahu en mars pendant la campagne électorale auraient "des conséquences".

La veille du scrutin qui devait voir la victoire de M. Netanyahu, celui-ci avait enterré l'idée d'un Etat palestinien s'il était reconduit à son poste. Le jour du vote, il avait brandi le spectre d'électeurs arabes acheminés "en masse" jusqu'aux bureaux de vote dans des autocars affrétés par ses adversaires pour faire tomber le gouvernement de droite.

Ces déclarations avaient suscité un vif émoi dans une partie de l'opinion israélienne et internationale, y compris à la Maison Blanche.

"Quand se produit une chose pareille, cela a des conséquences sur la politique étrangère", a dit M. Obama à Atlantic. "Rester là à ne rien dire aurait signifié que ce bureau, le Bureau ovale, a perdu sa crédibilité quand il s'agit de s'exprimer sur ces problèmes", a-t-il ajouté.

Les propos sur le vote des Arabes israéliens "vont à l'encontre même de la déclaration israélienne d'indépendance", a-t-il dit.

"Je pense qu'une telle approche est dénuée de justification, mais pas d'une bonne mesure d'hypocrisie", a dit à la radio publique israélienne Tzahi Hanegbi, président de l'influente commission parlementaire des Affaires étrangères et de la Défense.

"Nous n'entendons pas le moindre mot de critique contre nos voisins, par exemple (contre) le détenteur du record du monde des exécutions, l'Iran, avec lequel il (M. Obama) fait de suprêmes efforts de réconciliation", a-t-il dit en faisant référence aux efforts américains pour conclure un accord international avec l'Iran sur le nucléaire.

Depuis les élections, M. Netanyahu est revenu sur ses propos. Il a dit soutenir la vision de deux Etats palestinien et israélien coexistant, et s'est dit désolé d'avoir blessé les Arabes israéliens.

scw-lal/feb