NOUVELLES
22/05/2015 14:12 EDT | Actualisé 22/05/2016 01:12 EDT

Accusations de Leveaux: "Pourquoi n'a-t-il pas parlé avant ?" (président Fina)

Le président de la Fédération internationale de natation (Fina), l'Uruguayen Julio Maglione, s'est étonné vendredi que le nageur français Amaury Leveaux, qui a affirmé que de la cocaïne était consommée en équipe de France, ne l'ait pas dénoncé plus tôt.

Dans son autobiographie publiée récemment, le quadruple médaillé olympique Amaury Leveaux, aujourd'hui retraité, a affirmé que "certains d'entre nous ne crachent pas sur un petit rail de temps en temps. Pour d'autres (...) c'est carrément une autoroute couverte de poudre blanche sur laquelle ils glissent à vitesse grand C, comme Cocaïne".

Pour M. Maglione, "il est toujours facile de critiquer (...) Pourquoi n'a-t-il pas parlé avant, au moment des faits ? Il aurait dû réagir à ce moment là".

"Si vous êtes dans une pièce avec quelqu'un qui prend de la cocaïne, vous lui dites: +Sors de là!+", a ajouté le président de la Fina lors d'un point presse au siège de la fédération à Lausanne.

"Le problème avec la cocaïne, c'est que cela disparaît (dans l'organisme, ndlr) en cinq jours, on n'a aucun contrôle là-dessus. Ce n'est pas pas comme les anabolisants qui restent deux ou trois mois", a-t-il ajouté, précisant qu'il n'avait "pas lu" l'autobiographie de Leveaux.

M. Maglione, président de la Fina depuis 2009 et membre du CIO, a indiqué que sa fédération consacrait chaque année entre 800.000 et 1 million de dollars au programme antidopage.

En 2014, la Fina a procédé au total à 1667 contrôles antidopage (894 hors-compétition et 773 lors de compétitions). "Nous testons quatre fois les six ou sept meilleurs nageurs mondiaux lors des compétitions", a-t-il ajouté.

A 80 ans, M. Maglione, ancien nageur de haut niveau et ancien ministre des Sports d'Uruguay, souhaite briguer un troisième mandat à la présidence de la Fina lors des élections prévues en 2017.

Pour cela, le règlement de la Fina devra être modifié lors du congrès extraordinaire qui se tiendra le 23 juillet à Kazan pendant les Championnats du monde, afin de supprimer à la fois la règle de la limite d'âge fixée à 80 ans et de la limite de deux mandats successifs.

ebe/tsq