NOUVELLES
20/05/2015 06:13 EDT | Actualisé 20/05/2015 06:14 EDT

Femmes autochtones disparues : la rivière Rouge passée au crible

Radio-Canada.ca

Un groupe de bénévoles appelé Drag the Red a recommencé son ratissage de la rivière Rouge pour la deuxième année consécutive, afin de tenter de trouver des corps de femmes autochtones disparues et assassinées.

Composé des proches de certaines femmes disparues, le groupe a vu le jour après la découverte du corps de Tina Fontaine, une adolescente d'origine autochtone. Son corps a été repêché de la rivière Rouge en août 2014.

L'initiative a bien évolué depuis sa conception et compte maintenant plus de 120 bénévoles. Le groupe a réussi à amasser de l'argent pour un deuxième bateau ainsi que pour des hameçons industriels.

Bernadette Smith, qui cherche sa soeur Claudette Osborne depuis 2008, a lancé le projet l'année dernière.

Elle raconte que les filets et hameçons des bénévoles s'accrochaient à des objets pendant le ratissage des rives, mais que leurs hameçons n'étaient pas assez gros pour soulever les objets retrouvés. Elle espère que le nouvel équipement leur apportera des résultats plus fructueux.

Les bénévoles recevront de l'aide d'un anthropologue légiste cette année et ils auront également droit à une formation de base en recherche marine.

« C'est excitant pour nous d'avoir l'aide de quelqu'un qui sait vraiment quoi faire et qui peut nous dire comment nous devrions procéder. »

— Bernadette Smith, organisatrice et soeur d'une femme portée disparue

Un effort concerté

Le Service de police de Winnipeg a affirmé en avril qu'il ne participera pas activement aux travaux de dragage, mais qu'il appuie la démarche du groupe. Les policiers effectueront des patrouilles le long de la rivière chaque fois qu'il y aura des recherches.

« Nous continuerons à appuyer leurs efforts en nous assurant de la sécurité de leurs opérations et nous partagerons avec eux nos connaissances sur la rivière », a affirmé le sergent-chef Rob Riffel dans un communiqué daté du 1er avril.

Grâce aux efforts de Drag the Red et de la police de Winnipeg, sept dépouilles ont été retirées de la rivière Rouge l'année passée.

Le groupe de dragage espère ratisser quotidiennement la rivière Rouge jusqu'au mois d'octobre.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Des femmes autochtones portées disparues au Canada Voyez les images