Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Xavi prend la route du Qatar

« Le moment est venu pour Xavi de dire au revoir », a dit mardi à la radio espagnole Cope Joaquin Hernandez, père du champion du monde.

A 35 ans, celui qui a été le symbole du jeu barcelonais, Xavi Hernandez est sur le point de quitter le Barça, son club de toujours dont il fut le chef d'orchestre emblématique.

Il poursuivra sa carrière avec l'équipe qatarie d'Al Sadd.

« Il a eu la grande chance de recevoir une offre vraiment impressionnante qui lui permet de continuer à jouer au football, de se préparer comme futur entraîneur et de se reposer un peu », a-t-il ajouté.

Xavi Hernandez, capitaine du Barça, devrait officialiser son départ jeudi lors d'une conférence de presse, selon le journal El Mundo Deportivo.

Son départ va laisser un grand vide pour les supporteurs des Blaugranas après ceux de deux autres grandes figures du Barça en 2014, le défenseur Carles Puyol et le gardien Victor Valdes.

Car Xavi incarne le jeu barcelonais fait de passes courtes et de possession de balle, qui a permis à la formation catalane d'empiler les titres et a conduit l'Espagne à son âge d'or (Mondial-2010, Euros 2008 et 2012).

Il part d'ailleurs sur un huitième titre de champion d'Espagne, assuré depuis la victoire dimanche contre l'Atletico à Madrid (1-0).

De quoi expliquer ses larmes de joie après le match lui ayant offert son 23e trophée avec le club, dont trois Ligues des champions (2006, 2009, 2011), et qui fait de lui le joueur le plus titré de l'histoire du Barça.

Il peut d'ailleurs encore enrichir son palmarès en remportant les deux finales qui attendent le club cette saison: celle de la Coupe du Roi face à l'Athletic Bilbao, qui devrait être son dernier match au Camp Nou, puis en Ligue des Champions face à la Juventus.

Al Sadd avait déjà annoncé l'arrivée de Xavi fin mars avant de la démentir. Le joueur s'était alors rendu à Doha pour rencontrer l'équipe dirigeante du club qatari.

"Xavi a gagné le droit de décider de son avenir", avait pour sa part commenté le président du Barça Josep Maria Bartomeu.

L'Espagnol suit les pas de son compatriote et ami Raul Gonzalez, légende du Real Madrid qui a joué deux saisons pour ce club champion d'Asie en 2011.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.