NOUVELLES
19/05/2015 10:11 EDT | Actualisé 19/05/2016 01:12 EDT

Wall Street hésite après les records de lundi

Wall Street restait proche de ses records mardi à l'ouverture, hésitant toutefois un peu malgré l'optimisme des Bourses asiatiques et européennes: le Dow Jones cédait 0,13% et le Nasdaq progressait de 0,09%.

Vers 13H45 GMT, le Dow Jones Industrial Average (DJIA) reculait de 23,89 points à 18.274,99 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, prenait 4,71 points à 5.083,15 points.

L'indice élargi S&P 500, considéré comme le plus représentatif par de nombreux investisseurs, cédait 0,06% à 2.127,87 points.

Lundi, la Bourse de New York avait terminé une séance hésitante sur deux nouveaux records, restant poussée par l'espoir de voir se poursuivre une politique d'argent facile en l'absence de nouvelles informations de poids.

Le DJIA avait pris 0,14% pour terminer à 18.298,88 points et battre un nouveau record historique, alors que le dernier tenait depuis le 2 mars. Le Nasdaq, avait pris 0,60% à 5.078,44 points, et l'indice élargi S&P 500 avait enregistré un troisième record en trois séances à 2.129,20 points (+0,30%).

Patrick O'Hare, chez Briefing.com, a remarqué que les indices avaient un peu baissé à l'annonce d'un bond spectaculaire des mises en chantier aux Etats-Unis en avril.

"Cette réaction est sotte, mais le marché a pris l'habitude de réagir sottement à tout ce qui pourrait avoir des implications pour la politique de la Réserve fédérale" (Fed), notait-il.

Plusieurs analystes estiment en effet que le marché a tendance à prendre les bonnes nouvelles pour de mauvaises nouvelles et inversement, de peur que des signes de rétablissement de l'économie américaine n'encouragent la Fed à hâter la normalisation des taux d'intérêt au plus bas depuis plus de six ans.

Or c'est la politique de l'argent facile qui porte la Bourse américaine, ont-ils relevé. "Aussi longtemps que les taux d'intérêt sont à 0%, on veut acheter des actions", commentait ainsi lundi Charlie Bilello, chez Pension Partners.

Mardi, les investisseurs avaient de quoi être encouragés par une annonce de la Banque centrale européenne, qui prévoit de gonfler ses achats de dettes en mai et en juin pour compenser un moindre volume d'achats à prévoir en juillet et en août.

"Cette annonce et des chiffres décevants en Allemagne et dans la zone euro ont aidé la demande en obligations souveraines, poussant les rendements à la baisse, ce qui a soutenu les Bourses d'actions européenne, en hausse dans le sillage du bond de 3,1% de Shanghai" où les investisseurs sont encouragés par l'annonce d'une politique favorable aux besoins du marché, a énuméré Patrick O'Hare, dans Briefing.com.

Le rendement des bons du Trésor à 30 ans montait à 3,074%, contre 3,028% lundi soir, signe d'une demande en baisse. Celui des bons à 10 ans avançait à 2,286% contre 2,233% précédemment.

chr/jld/elm