NOUVELLES
19/05/2015 13:20 EDT | Actualisé 19/05/2016 01:12 EDT

Tour d'Italie - 10e étape: déclarations

Nicola Boem (ITA/Bardiani), vainqueur de l'étape: "J'ai réussi à gagner l'étape la plus improbable. Tout le monde s'attendait à un sprint. On y est allé à fond jusqu'aux 2 kilomètres, sans se poser de questions. Quand Alan (Marangoni) a attaqué, j'ai dû faire l'effort parce que j'étais le plus rapide du groupe et les autres le savaient. C'est le résultat que j'attendais depuis que je fais du vélo. Je tiens à remercier mon équipe et le staff. Je vais toujours à l'attaque et puis, il arrive ce qui arrive. J'espère que d'autres coureurs de l'équipe pourront aussi lever les bras dans les prochains jours. Dans notre équipe, il n'y a pas de leader. On décide la tactique avant le départ et, ensuite, chacun fait son travail. Aujourd'hui, c'était mon jour de chance."

Alberto Contador (ESP/Tinkoff), maillot rose: "C'est une banalité mais, chaque jour, il peut y avoir des surprises. Aujourd'hui, c'était tout sauf une journée facile. Richie (Porte) a eu sa crevaison au plus mauvais moment, quand le peloton roulait très vite. La prochaine étape ? je n'ai pas encore regardé, je verrai avec Ivan Basso qui est un peu mon "papa" dans le Giro. Mon épaule me fait toujours mal mais j'ai confiance, chaque jour qui passe joue en ma faveur."

Fabio Aru (ITA/Astana), 2e du classement général: "Les étapes qui semblent faciles sur le papier sont piégeuses. Mes coéquipiers m'ont protégé, ils m'ont aidé à me placer à l'avant. Je les remercie encore."

Dario Cioni (directeur sportif Sky): "Quand Richie (Porte) a eu son problème, le peloton roulait à fond. Le temps de procéder au changement et ce n'était pas possible de revenir. Ses coéquipiers étaient à côté de lui, ils se sont mis à son service mais il fallait un peu de temps pour s'organiser. C'est regrettable de perdre des secondes précieuses de cette façon. J'espère que le Giro ne se jouera pas sur un incident mécanique ou sur une chute, comme l'autre jour pour Contador."

jm/pyv