Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Québec refuse la création d'un corps de police à Chambly

Il n'y aura pas de police municipale à Chambly. Radio-Canada a appris que le ministère de la Sécurité publique a rejeté la demande. La décision est une mauvaise nouvelle pour les municipalités qui souhaitent créer leur propre police de proximité.

Un texte de Thomas Gerbet

Un an après avoir claqué la porte de la Régie intermunicipale de police Richelieu Saint-Laurent, la Ville de Chambly est forcée de rentrer dans le rang. Le gouvernement provincial rejette sa demande de créer son propre service de police municipale pour desservir la ville de 28 000 résidents.

Le maire de Chambly, Denis Lavoie, voulait réaliser des économies et créer une police de proximité adaptée à sa communauté, mais la tendance au Québec est plutôt au regroupement des services qu'à leur division. La nouvelle devrait soulager les 16 autres municipalités qui forment la Régie de police. Elles craignaient un éclatement du service avec ce départ.

Chambly avait recruté le chef démissionnaire de la Régie de police, François Bigras, pour préparer la création du nouveau service.

Ce refus de Québec sonne comme une mauvaise nouvelle pour la mairesse de la Ville de Mercier, en Montérégie, qui elle aussi envisage de créer son propre corps de police municipale en quittant le service de police de Châteauguay.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.