NOUVELLES
19/05/2015 07:23 EDT | Actualisé 19/05/2016 01:12 EDT

Les Pays-Bas menacent UberPOP d'une amende d'un million d'euros

Le gouvernement néerlandais a élevé à un million d'euros le plafond de ses amendes contre le service UberPOP, qui a déjà payé 100.000 euros après avoir été interdit par la justice en décembre car il met en relation passagers et automobilistes non professionnels, a-t-on appris mardi.

"Nous avons augmenté le plafond des amendes pour UberPOP : chaque fois qu'un chauffeur sera arrêté, l'amende sera de maximum 50.000 euros", a indiqué à l'AFP Elif Bagci, une porte-parole du service néerlandais de l'Inspection des transports.

"S'il continue ses services, Uber devra payer un maximum d'un million d'euros", a ajouté la porte-parole, soulignant que le plafond précédent de 100.000 euros avait été payé par Uber.

La Cour de commerce de La Haye avait interdit le service en décembre. UberPOP encourrait depuis une amende de 10.000 euros par chauffeur arrêté, avec un maximum de 100.000 euros.

Malgré cette décision, le groupe de San Francisco, qui a interjeté appel, avait continué à offrir ses services et des dizaines de chauffeurs ont été arrêtés, a ajouté Mme Bagci.

Via une application sur le téléphone, UberPOP permet à des individus de proposer des trajets dans leurs propres véhicules, après s'être enregistrés chez Uber, pour des prix généralement moindres par rapport aux taxis officiels, et ce sans licence.

Fin avril, UberPOP avait annoncé son intention d'aider ses chauffeurs à obtenir une licence de chauffeur officielle afin de "résoudre le conflit" avec les autorités néerlandaises.

Créé en 2010, Uber est actif dans plus de 200 villes réparties dans 45 pays.

mbr/cjo/ndy/cmr