NOUVELLES
19/05/2015 16:08 EDT | Actualisé 19/05/2016 01:12 EDT

Les frappes aériennes saoudiennes se poursuivent de plus belle au Yémen

SANAA, Yémen - La coalition saoudienne a procédé mardi à ses frappes aériennes les plus intenses sur la capitale du Yémen depuis la fin de la trêve humanitaire de cinq jours, rapportent des témoins.Les frappes ont notamment ciblé des entrepôts rebelles d'armes dans les monts Fag Atan et Noqom, où on retrouve notamment des chars, des missiles et des pièces d'artillerie. Les explosions ont secoué la capitale, Sanaa, et plusieurs quartiers résidentiels.Ces deux sites montagneux ont été bombardés à de multiples reprises depuis le début de la campagne saoudienne le 26 mars contre les rebelles soutenus par l'Iran, connus sous le nom de Houthis.Les frappes se sont poursuivies jusqu'à la tombée du jour et des dizaines de familles ont pris la fuite. On ne sait pas s'il y a eu des victimes pour le moment, ni combien.Une résidence de l'ancien président Ali Abullah Saleh à Sanaa a été anéantie. On ne sait pas où se trouve M. Saleh, mais des unités de l'armée qui lui sont loyales combattent aux côtés des rebelles.Craignant d'autres frappes, les habitants des secteurs autour des autres maisons de M. Saleh, par exemple, dans le district de al-Dajaj à Sanaa, ont fait leurs bagages et quitté.«Notre maison est juste à côté de celle de M. Saleh et la plupart des gens ont déjà fui. Maintenant le district est comme une ville fantôme», a déclaré Fathi al-Udini, qui a aussi quitté al-Dajaj, avec sa famille.Ailleurs au Yémen, des missiles ont frappé des positions des rebelles houthis à Saada et Hajja. Des combattants alliés aux rebelles ont aussi été ciblés dans les villes de Taiz, dans l'ouest, et d'Aden, dans le sud.Les rebelles houthis ont répliqué aux frappes saoudiennes en tirant des roquettes contre la région frontalière avec l'Arabie saoudite, depuis leur fief de Saada mardi, selon des locaux de cette région.L'ONU estime que le conflit yéménite a fait 1820 morts et 7330 blessés depuis le 19 mars. Un demi-million de personnes ont aussi été chassées de chez elles par la violence.