Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le dilemme de Klopas sans Oduro

Frank Klopas s'ennuie déjà de Dominic Oduro. L'entraîneur est toujours en réflexion sur la façon la plus adéquate de remplacer son attaquant le plus efficace, dont la durée de l'absence est indéterminée

« Je pense qu'il sera à l'écart pour quelque temps, a dit Klopas. Il va nous manquer. Il est devenu un joueur mature qui s'est très bien adapté à notre équipe. »

Oduro, qui souffre d'une blessure à l'aine, devait passer un examen de résonnance magnétique mardi. Il s'est infligé cette blessure dans le gain de 4-1 de l'Impact contre le Real Salt Lake samedi. Oduro est le dernier joueur à s'ajouter à une longue liste de joueurs blessés qui compte Cameron Porter, Justin Mapp, Kenny Cooper, Hassoun Camara, Maxim Tissot, Victor Cabrera et Donny Toia.

« Au moins Toia est avec nous et capable de courir, s'est réjoui Klopas. Il semble le joueur le plus près d'un retour. Mais notre attaque est fragilisée en raison de toutes ces blessures. Nous aurons les réponses à nos questions après les entraînements de cette semaine. »

Jack McInerney est certes l'option la plus probable comme attaquant de premier plan pour le duel contre Dallas même si Klopas a laissé entendre qu'il pourrait utiliser Ignacio Piatti seul à l'avant. Pendant ce temps, les jeunes Romario Williams et Anthony Jackson-Hamel attendent impatiemment l'appel de l'entraîneur.

« Je n'ai pas joué depuis le début de la saison. Si on me donne ma chance, je serai prêt, a déclaré Jackson-Hamel. Je pense que tout part de la combativité et de l'effort qu'on laisse sur le terrain pour le bien de l'équipe. On a vu un gars comme Cameron Porter saisir sa chance. C'est encourageant pour nous. »

« La porte est ouverte, ajoute Romario Williams, premier choix de l'Impact au dernier repêchage. Des membres de la direction ont louangé mon jeu. Ils savent ce que je peux apporter à l'équipe. J'ai confiance en moi. C'est un jeu de patience. »

Frank Klopas fera son choix en fonction de l'adversaire de samedi.

« Les entraînements seront déterminants, a soutenu Klopas. Nous allons analyser les forces de Dallas et choisir la bonne approche. »

Ambroise Oyongo répète qu'il est prêt

Débarqué à Montréal vendredi dernier après une dispute contractuelle de près de quatre mois, Ambroise Oyongo insiste pour disputer son premier match avec l'Impact contre la meilleure équipe de l'Association de l'Ouest.

« C'est au joueur de démontrer au coach qu'il peut jouer, précise le défenseur camerounais de 23 ans. Je suis prêt à donner le meilleur de moi pour aider le groupe. C'est une nouvelle semaine et je me concentre sur les séances d'entraînement pour être prêt samedi. »

Joueur établi au sein de l'équipe nationale de son pays et ex-membre des Red Bulls de New York dans la MLS, Oyongo aime l'accueil de ses nouveaux coéquipiers à Montréal.

« J'ai trouvé un bon groupe animé et des gars accueillants, soutient Oyongo. Avec ça, il faut être prêt. Ils m'encouragent et me permettent de démontrer ce que je suis capable. Ça me motive encore plus. »

Un autre Camerounais a participé à l'entraînement de l'Impact mardi. Le jeune attaquant Jacques Haman jouit d'un essai avec l'équipe. Il a déjà pris part à deux rencontres avec l'équipe nationale du Cameroun.

« C'est un plaisir de le revoir aujourd'hui, car nous avons joué ensemble, s'est souvenu Oyongo qui précise qu'il n'est pas à l'origine de son invitation à joindre les rangs de l'Impact. Si un autre Camerounais vient dans le groupe, ce n'est pas pour blaguer, c'est juste pour travailler et donner un coup de pouce à l'équipe. C'est un attaquant vif et combatif. C'est à lui de démontrer ce qu'il peut faire. »

Selon Frank Klopas, Haman est un joueur à la réputation enviable. L'entraîneur de l'Impact entend se donner du temps pour analyser son jeu.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.