NOUVELLES
19/05/2015 11:42 EDT | Actualisé 19/05/2016 01:12 EDT

La Somalie a accueilli 7.000 personnes fuyant la guerre au Yémen (ONU)

La Somalie a accueilli près de 7.000 personnes, pour la plupart des réfugiés somaliens qui rentrent dans leur pays, fuyant le Yémen depuis le début des opérations de la coalition arabe anti-Houthis fin mars, a indiqué mardi un responsable de l'ONU.

La grande majorité (92%) de ces 6.949 personnes arrivées en Somalie entre le 27 mars et le 14 mai sont des Somaliens "dont beaucoup ont sans doute le statut de réfugiés au Yémen", a précisé le représentant spécial de l'ONU pour la Somalie Nicholas Kay devant le Conseil de sécurité.

Il s'est réjoui du fait "qu'un pays que les réfugiés fuyaient par millions dans le passé accueille désormais des réfugiés venus d'autres pays, comme le Yémen, et assiste au retour de ses propres citoyens".

Mais cette tendance, a-t-il ajouté, complique encore "une situation humanitaire qui reste inquiétante" en Somalie, où 730.000 personnes ont besoin d'une aide alimentaire permanente et plus d'un million sont déplacées.

M. Kay a aussi souligné que l'appel de fonds de l'ONU pour la Somalie pour 2015 n'est pour l'instant financé qu'à 12%, soit 100 millions de dollars sur les 863 millions nécessaires.

M. Kay s'est dit "toujours préoccupé par la sécurité en Somalie et notamment par la menace que font peser les (islamistes) shebab sur la sous-région". "Nous devons surveiller étroitement, et être en mesure de réagir à tout signe montrant que les shebab profitent des liens qu'ils entretiennent avec des groupes extrémistes au Yémen", a-t-il souligné en appelant à "une coopération encore plus étroite pour traiter cette menace".

La Somalie est en état de guerre civile et privée de réel pouvoir central depuis la chute du président Siad Barre en 1991.

Les shebab, islamistes somaliens affiliés à Al-Qaïda, sont à la tête d'une insurrection armée depuis 2007. Défaits sur le terrain militaire par la Force de l'Union africaine (Amisom) qui épaule l'embryon d'armée somalienne, ils multiplient les attaques et les actions de guérilla dans le pays mais aussi au Kenya voisin.

L'Ouganda vient d'annoncer qu'il allait renforcer ses mesures de sécurité après de nouvelles menaces des shebab.

avz/elm