NOUVELLES
19/05/2015 11:10 EDT | Actualisé 19/05/2016 01:12 EDT

La CSQ dénonce la suppression de 250 postes professionnels de l'éducation

MONTRÉAL - Les professionnels de l'éducation syndiqués à la CSQ affirment que dans les 69 commissions scolaires où la centrale syndicale a des membres, 250 postes de professionnels seront supprimés, comme des psychologues, des orthophonistes, des conseillers en orientation et autres.Cela signifie 8715 heures de services en moins pour les élèves, a affirmé mardi Johanne Pomerleau, présidente de la Fédération des professionnels de l'éducation, affiliée à la Centrale des syndicats du Québec, au cours d'une rencontre avec la presse à Montréal.L'organisation syndicale a plaidé auprès du ministre de l'Éducation, François Blais, pour qu'il intervienne et empêche que ces compressions budgétaires entraînent ainsi des réductions directes de services aux élèves.Mme Pomerleau a relaté que plusieurs s'attendaient à des compressions de 200 millions $, mais que ce sont plutôt 350 millions $ qui ont été imposés dans le réseau pour l'année scolaire 2015-2016, entraînant ces suppressions de postes.Elle souligne d'ailleurs qu'il s'agit de 250 équivalents de postes à temps complet, ce qui signifie qu'un plus grand nombre d'employés seront touchés puisqu'ils ne travaillent pas tous à temps plein.Cette fédération de la CSQ représente 7200 membres, répartis dans 19 syndicats.