NOUVELLES
19/05/2015 00:13 EDT | Actualisé 18/05/2016 01:12 EDT

Australie: le père biologique d'un bébé trisomique accusé de vouloir mettre la main sur les dons

Le père biologique australien d'un bébé trisomique né de mère porteuse thaïlandaise, au coeur d'un scandale lié à la gestation pour autrui, a été accusé mardi de tenter de mettre la main sur les dons qui ont afflué de toutes parts pour aider l'enfant.

David Farnell, condamné dans le passé pour agressions sexuelles sur des fillettes, et son épouse Wendy Li, se sont retrouvés l'année dernière au centre d'une vive controverse éthique et juridique sur le recours à la gestation pour autrui.

Ils avaient été accusés d'avoir abandonné Gammy en Thaïlande à sa mère porteuse, emmenant en Australie sa jumelle bien portante Pipah.

Dans la foulée de cette affaire qui avait fait les gros titres de la presse internationale, les dons avaient afflué du monde entier pour venir en aide à Gammy, à hauteur de plus de 235.000 dollars australiens (165.000 euros).

L'association de bienfaisance Hands across the Water, gestionnaire des fonds qui servent entre autres à financer les soins médicaux de l'enfant, a déclaré que David Farnell avait tenté d'y avoir accès.

"Hands across the Water a eu connaissance voici plusieurs semaines du fait que les Farnell avaient entamé une procédure en vue d'accéder aux fonds" destinés à l'enfant, a dit le président de l'association Peter Baines dans un communiqué.

"Nous n'avons aucune information quant aux motifs invoqués par les Farnell, ou leurs conseils juridiques, en soutien de leur demande".

L'association fera tout "pour s'assurer que les dons serviront à s'occuper du bébé Gammy, ce qui, croyons-nous, était l'intention de ceux qui ont si généreusement contribué au fonds", a-t-il ajouté.

Gammy, qui a eu un an en décembre, vit avec sa mère Pattaramon Chanbua près de Bangkok.

Celle-ci s'est déclarée choquée. "Il n'a aucun droit ni ne mérite ces fonds dans la mesure où il a abandonné Gammy", a-t-elle déclaré à l'Australian Broadcasting Corporation. "Les gens ont donné de l'argent à Gammy et à personne d'autre. Même si je suis la mère de Gammy, je n'ai aucun droit sur ces sommes".

Les Farnell n'étaient pas joignables mardi.

Ils avaient démenti avoir abandonné le garçon, déclarant avoir fui la Thaïlande de crainte que la mère ne prenne la petite fille.

Depuis cette affaire, qui a vu Canberra accorder la nationalité australienne à Gammy, les autorités thaïlandaises ont lancé une stricte politique de contrôle de la gestation pour autrui.

De nombreux couples étrangers venaient jusqu'alors en Thaïlande pour utiliser les services de cliniques de fécondation in vitro et de mères porteuses.

mp/mfc/ev/gab/myl