NOUVELLES
19/05/2015 05:56 EDT | Actualisé 19/05/2016 01:12 EDT

Amman rejette les accusations de Damas sur l'"entraînement de terroristes"

La Jordanie a rejeté mardi les accusations de Damas sur l'entraînement de "terroristes" sur son sol, affirmant appuyer une "solution politique" au conflit syrien.

Le ministère syrien des Affaires étrangères a accusé lundi la Jordanie d'"entraîner des terroristes" et de leur avoir facilité la prise de postes à la frontière entre les deux pays, dans une lettre adressée à l'ONU et diffusée par l'agence syrienne SANA.

"Le langage accusateur de Damas n'a aucun lien avec la réalité", a déclaré le porte-parole du gouvernement jordanien, Mohamed al-Moumni. "La Jordanie n'accepte pas que ses positions (...) appuyant le peuple syrien et une solution politique à la crise syrienne soient mises en doutes".

M. Moumni a invité la Syrie "à concentrer ses efforts pour faire réussir le processus politique et préserver le sang de son peuple, au lieu de continuer à accuser d'autres pays", selon l'agence officielle jordanienne Petra.

"Il est dans l'intérêt de la Jordanie que la Syrie soit sûre, stable et capable de contenir ses problèmes à l'intérieur de ses frontières", a ajouté le responsable jordanien, déplorant les retombées de la crise syrienne sur son pays.

La Jordanie affirme accueillir près de 1,5 million de réfugiés syriens qui lui coûtent 2,9 milliards de dollars par an, a souligné M. Moumni.

Dans sa lettre, Damas a dénoncé "le soutien public et systématique du régime jordanien aux groupes terroristes, augmentant ainsi les souffrances des citoyens syriens en raison des crimes commis par ces groupes".

Dans la phraséologie du régime de Damas, le terme "terroriste" désigne tous les rebelles contre lesquels il est en guerre, qu'ils soient jihadistes ou autres.

Le ministère syrien des Affaires étrangères accuse la Jordanie de "fournir un appui logistique aux groupes terroristes, y compris le Front al-Nosra (branche syrienne d'Al-Qaïda), d'avoir établi des camps d'entraînement de terroristes sur son sol et de faciliter l'infiltration (en Syrie) de milliers de terroristes quotidiennement à travers la frontière".

Les Etats-Unis ont commencé début mai l'entraînement de rebelles syriens modérés en Jordanie pour lutter contre le groupe jihadiste Etat islamique (EI).

La Jordanie a confirmé l'entraînement des rebelles syriens. Elle avait déjà annoncé en mars qu'elle formerait des combattants de "tribus syriennes".

Début avril, des groupes rebelles syriens, notamment islamistes, ont pris le passage de Nassib, seul poste à la frontière avec la Jordanie qui était resté sous contrôle du régime syrien.

kt/ila/feb