NOUVELLES
18/05/2015 10:27 EDT | Actualisé 18/05/2015 10:27 EDT

Reprise des recherches à Saint-Stanislas pour retrouver Jacqueline Mélançon

Radio-Canada

La Sûreté du Québec (SQ) est de retour à Saint-Stanislas sur la rivière des Envies depuis lundi matin afin de poursuivre ses recherches dans l'espoir de retrouver Jacqueline Mélançon, cette femme de 69 ans qui est disparue depuis une semaine.

Après avoir interrompu leurs efforts de plongée dans la rivière des Envies dimanche après-midi, les spécialistes de la SQ ont décidé de reprendre les opérations sur le cours d'eau à bord d'un zodiaque. Les policiers devraient naviguer lentement dans le sens du courant, tout en se concentrant sur la surface.

Entre vendredi et dimanche, les plongeurs ont ratissé un secteur de plus de 2,5 kilomètres dans la rivière des Envies sans y détecter le corps de Jacqueline Mélançon. Cela permet aux policiers de croire que malgré la faiblesse du courant, le corps de la dame aurait pu être transporté plus loin que le lieu où son véhicule a plongé dans l'eau.

« On va observer s'il y aurait des indices qui pourraient flotter à la surface de l'eau, d'une part, observer les rives également, explique Éloïse Cossette de la Sûreté du Québec. La rivière est très opaque, mais c'est une bonne façon de travailler que d'être présent sur l'eau directement. »

« On s'attend également à vérifier des secteurs qui sont un peu plus vers la rivière Batiscan », indique-t-elle.

Les origines du drame inconnues

Le corps policier poursuit ses efforts sur la rivière des Envies non seulement parce que des recherches terrestres et aériennes ont déjà été réalisées vendredi, mais aussi parce que c'est dans le cours d'eau que le véhicule de Jacqueline Mélançon a été retrouvé avec, à son bord, le corps de son mari, Marcel Pronovost.

Pour le moment, les causes du drame sont inconnues. Une expertise sera réalisée sur la véhicule du couple ce lundi, puis une autopsie sera faite sur le corps de Marcel Pronovost au cours des prochains jours.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter