NOUVELLES
18/05/2015 11:24 EDT | Actualisé 18/05/2016 01:12 EDT

Nouvelle mission des pays d'Afrique de l'est pour évaluer la crise au Burundi

Les pays d'Afrique de l'Est vont envoyer une nouvelle mission au Burundi pour y "évaluer la situation" politique, quelques jours après le coup d'Etat manqué contre le président Pierre Nkurunziza, également confronté depuis trois semaines à mouvement de contestation populaire contre sa candidature à un troisième mandat.

Après deux rencontres depuis début mai, une troisième réunion ministérielle des pays de la Communauté d'Afrique de l'Est (EAC) sur la crise burundaise s'est tenue lundi à Arusha, en Tanzanie, indique un communiqué de l'organisation régionale.

"Le président en exercice (de la conférence ministérielle de l'EAC, le ministre tanzanien Harrison Mwakyembe) et le secrétaire général (de l'organisation régionale) vont se rendre d'urgence au Burundi pour évaluer la situation sur le terrain", poursuit le communiqué.

Ces personnalités "visiteront les camps de réfugiés burundais au Rwanda et en Tanzanie pour évaluer la situation humanitaire", précise le texte. La région compte actuellement plus de 100.000 réfugiés qui se sont mis à l'abri, essentiellement au Rwanda et en Tanzanie, fuyant la crise pré-électorale dans leur pays, selon l'EAC.

La réunion de lundi se tenait "en préparation à un sommet des chefs d'Etat qui se tiendra à Dar es Salaam", a indiqué le secrétaire général de l'organisation, Richard Sezibera, qui n'a pas précisé la date de la rencontre.

Le dernier sommet des chefs d'Etat régionaux s'était réuni mercredi à Dar es Salam pour se pencher sur la crise politique au Burundi. Présent à Dar es Salam, le président Nkurunziza n'avait pas participé aux discussions avec ses homologues. Le jour-même, un groupe d'officiers, disant agir au nom du peuple mécontent de la candidature présidentielle, avaient tenté de le renverser. Le coup d'Etat a finalement échoué.

er/hba/de