DIVERTISSEMENT
18/05/2015 12:50 EDT

«Pièces de résistance» de Yinka Shonibare MBE: mascarade kaléidoscopique (PHOTOS)

Yinka Shonibare MBE

Pièces de résistance, qui présente des oeuvres signées Yinka Shonibare MBE chez DHC / ART, fait fi de tous les concepts iconiques. Elle est la première grande exposition solo de l'artiste britannico-nigérian au Canada.

Un premier rebondissement ludique de cette exposition est son titre: «Pièces de résistance». Et c’est exactement ce que le travail de l’artiste fait puisqu’il remet en cause les concepts d'identité et d’authenticité. Il utilise théâtre, son et textures pour inventer une forme artistique qu’on pourrait qualifier de mascarade kaléidoscopique.

S’appropriant le célèbre tableau de Théodore Géricault, Le Radeau de la Méduse, qui dépeint les suites d’un naufrage, Yinka Shonibare a créé un bateau aux voiles gonflées par le vent grâce à tissu ciré néerlandais. Alors que traditionnellement, on associerait ce textile à l’Afrique, il est originaire d’Indonésie, berceau du batik. En l'utilisant comme matériau conceptuel et formel dans tout son travail, M. Shonibare explore les notions de classes sociales, de migration, d'hybridité et de puissance. «Si vous voulez défier l'autorité, vous devez être un tricheur», a-t-il affirmé à Cheryl Sim, la commissaire de l’exposition.

Dans la galerie G1 du 1er étage, on trouve La Veste de Nelson, 2011. Magnifique de par sa majesté - remarquez les épaulettes et les médailles -, elle acquiert du panache en étant présentée sous verre, une façon de faire typiquement muséale. Mais confectionné avec ce fameux tissu ciré néerlandais, l'uniforme en question, juxtaposé au nom de Nelson, propose un changement de perception immédiat. Vous ne pouvez pas vous empêcher d'admirer le sens de l'humour de Shonibare.

Au deuxième étage, Yinka Shonibare a reproduit Le Sommeil de la raison engendre des monstres, une gravure célèbre de Francisco de Goya. L'artiste a créé cinq images presque identiques. Chacune montre des rêveurs de différents pays et d’une couleur de peau différente, mais portant tous des vêtements faits du textile néerlandais.

L’artiste remet en question nos idées préconçues sur la race et le lieu tout au long de l'exposition. Par exemple, il a ajouté plusieurs figures noires sur la scène mortuaire du grand Léonard de Vinci. Transcendant les stéréotypes, il crée des tensions et des dualités pour faire valoir son point de vue sur l'identité. Sa pièce Le Siècle des Lumières d'Emmanuel Kant incorpore non seulement le textile ciré de couleurs vives, mais de plus, les mains du personage sont d’une teinte brunâtre, ce qui défie à nouveau nos idées préconçues. Aussi, le personnage est sans tête, une référence aux décapitations qui ont eu lieu pendant la Révolution française. «Ma stratégie consiste à prendre une image et à lui donner une nouvelle tournure», a commenté l’artiste.

Au quatrième étage, la vidéo Addio del Passato montre une femme noire qui, vêtue d’une robe créée avec exactement le même tissu que la veste de Nelson – ses motifs signature -, personnifie l’épouse de l’amiral infidèle. Cette vidéo est présentée dans un cadre classique évoquant un manoir élégant où l’on peut même admirer une toile représentant une scène de chasse à cour!

Lorsque Yinka Shonibare reçut la distinction MBE - Most Excellent Order of the British Empire -, au lieu de la rejeter comme d'autres artistes britanniques noirs l’avaient fait, il l’a intégrée à son identité. Il l'a fait délibérément afin de souligner les tensions qu’il ressent: il est à la fois un Britannique et un Africain, un citoyen du Royaume-Uni et un étranger, inclus et exclu. Il applique les thèmes de race, de mondialisation et de classe à sa propre identité. Et il va depuis sous le nom de Yinka Shonibare MBE.

Candidat au Prix Turner en 2004, le travail de l'artiste a été largement exposé aux États-Unis et en Europe, et dans des contextes remarquables tels que la Documenta 10 et la 52e Biennale de Venise.

L'exposition Pièces de résistance de Yinka Shonibare MBE est présentée au DHC/ART jusqu'au 20 septembre 2015.

  • Addio del Passato
    Addio del Passato
    Images Yinka Shonibare MBE
    © Yinka Shonibare MBE / sous la licence de SODRAC / avec l’aimable concours de James Cohan Gallery, New York et Shanghai
  • Immanuel Kant
    Immanuel Kant
    Images Yinka Shonibare MBE
    © Yinka Shonibare MBE / Photo: Jason Mandella / sous la license de SODRAC / avec l’aimable concours de James Cohan Gallery, New York et Shanghai
  • The Sleep of Reason
    The Sleep of Reason
    Images Yinka Shonibare MBE
    .
© Yinka Shonibare MBE / sous la licence de SODRAC / avec l’aimable concours de James Cohan Gallery, New York et Shanghai
  • Nelson’s Ship in a Bottle
    Nelson’s Ship in a Bottle
    Images Yinka Shonibare MBE
    .
© Yinka Shonibare MBE. Photo Veronica Redgrave. Avec la permission de DHC / ART Foundation for Contemporary Art.