NOUVELLES
18/05/2015 12:27 EDT | Actualisé 18/05/2016 01:12 EDT

L'UE s'apprête à intervenir contre les passeurs dans la Méditerranée

BRUXELLES - Les membres de l'Union européenne ont approuvé lundi les plans d'une opération navale dans le but de neutraliser les réseaux de passeurs qui envoient des milliers de migrants vers l'Europe chaque année.L'OTAN s'est quant à elle déclarée prête à collaborer à cette opération dans la Méditerranée.Deux diplomates ont indiqué à l'Associated Press, sous le couvert de l'anonymat, que le plan a été approuvée lundi à Bruxelles lors d'une rencontre des ministres européens de la Défense et des Affaires étrangères.La chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, a dit que l'opération pourrait prendre son envol le mois prochain, une fois l'équipement déniché et les préparatifs complétés. L'UE continue à réclamer une résolution de l'ONU qui permettrait à ses membres de pourchasser les passeurs et de détruire leurs navires.«Ce n'est qu'un début», a dit Mme Mogherini.Même si l'unanimité semble régner sur le plan militaire, il n'en va pas de même face aux quotas de migrants que chaque pays européen devrait accueillir. L'Espagne a rejoint des poids lourds comme la France et le Royaume-Uni en s'opposant à une telle mesure.Les 28 pays membres de l'Union européenne sont sous pression de mettre fin aux activités des passeurs, après la mort de milliers de migrants illégaux dans la Méditerranée au cours des dernières années.Plus de 10 000 migrants ont été secourus depuis quelques semaines, alors qu'ils tentaient de rallier l'Europe depuis la Libye. L'Organisation internationale pour les migrations estime que quelque 1830 migrants sont morts en tentant de traverser la Méditerranée depuis le début de l'année, comparativement à 207 l'an dernier.Même si l'OTAN n'a pas encore été sollicitée, le secrétaire général de l'Alliance, Jens Stoltenberg, a dit qu'elle est prête à aider en cas de besoin. Vingt-deux membres de l'OTAN appartiennent aussi à l'UE.M. Stoltenberg a prévenu que des combattants étrangers ou des terroristes pourraient tenter de se camoufler parmi les migrants.Par ailleurs, le gouvernement éthiopien a annoncé lundi l'arrestation de 200 passeurs présumés qui aidaient apparemment des migrants illégaux à se rendre en Europe. Environ 80 autres passeurs sont toujours recherchés. Les migrants illégaux provenant d'Éthiopie et d'Érythrée se rendent souvent au Soudan puis en Libye, où ils embarquent à bord de rafiots pour tenter de se rendre en Europe.