NOUVELLES
18/05/2015 12:40 EDT | Actualisé 18/05/2016 01:12 EDT

Irak: la prise de Ramadi par le groupe EI est un "revers" (Pentagone)

La prise de la ville irakienne de Ramadi par le groupe Etat islamique constitue un "revers", mais la ville sera "reprise" par les forces irakiennes avec le soutien de la coalition dirigée par les Etats-Unis, a déclaré lundi un porte-parole du Pentagone.

"Nous avons toujours dit qu'il y aurait des avancées et des reculs (...) Il y aura des victoires et des revers. C'est un revers", a convenu le colonel Steven Warren, porte-parole du Pentagone.

"Nous reprendrons Ramadi", a-t-il également souligné. "Nous reprendrons la ville de la même manière que nous sommes en train de reprendre d'autres parties d'Irak, avec la combinaison des forces irakiennes sur le terrain et des frappes aériennes de la coalition", a-t-il également indiqué.

L'armée irakienne et des milices chiites tentaient lundi de préparer une contre-attaque après la prise de Ramadi, dans la province sunnite d'Al-Anbar, un revers d'envergure pour le pouvoir irakien soutenu par la coalition menée par les Etats-Unis.

Des véhicules de miliciens chiites convergeaient vers la ville qui a fini par tomber aux mains des jihadistes après des mois de combats.

Ces miliciens doivent apporter leur soutien aux forces gouvernementales, qui ont déserté dimanche leurs dernières positions, notamment le QG militaire de la province d'Al-Anbar, la plus grande du pays.

Le porte-parole du Pentagone a estimé lundi que les milices chiites "avaient un rôle à jouer" dans la reconquête contre le groupe EI, tant qu'elles sont contrôlées par le gouvernement irakien".

ddl-lby/bdx