NOUVELLES
18/05/2015 06:23 EDT | Actualisé 18/05/2016 01:12 EDT

GB: un poids lourd du BTP favorable à un départ de l'UE

Les dirigeants d'un important fabricant britannique d'engins de chantier, JCB, ont appelé lundi le Royaume-Uni à quitter l'Union européenne si celle-ci ne se réforme pas, un pavé dans la mare d'un milieu des affaires plutôt proeuropéen.

Le débat s'est intensifié au Royaume-Uni sur le maintien du pays ou non au sein de l'UE depuis la victoire du Premier ministre conservateur, David Cameron, aux législatives du 7 mai et sa promesse réitérée de tenir un référendum sur la question d'ici à la fin 2017.

"Nous sommes la cinquième ou sixième puissance économique mondiale. Nous pouvons rester seul -- de façon pacifique et raisonnable", a déclaré à la BBC le président de JCB, le troisième fabricant mondial d'engins de chantiers, dont le siège est dans le Staffordshire (centre de l'Angleterre).

Lord Anthony Bamford, président depuis 40 ans de cette vaste entreprise familiale, a ajouté que le Royaume-Uni pourrait sans doute négocier plus efficacement ses propres intérêts "en tant que pays plutôt qu'en tant que membre d'une organisation de 28 pays".

Le directeur général de l'entreprise, Graeme Macdonald, a jugé pour sa part que l'opposition au "Brexit" -- un départ britannique de l'UE -- était "beaucoup trop alarmiste quant aux conséquences, par exemple sur l'emploi" d'une rupture de Londres avec Bruxelles.

Prié de dire par The Guardian s'il était dans l'intérêt du Royaume-Uni de quitter une UE qui ne se réformerait pas en profondeur, il a répondu : "Ce le serait car je pense que cela ne ferait aucune différence en termes de commerce avec l'Europe".

L'ensemble formé par les autres pays de l'UE constitue en effet le principal partenaire commercial du pays et de nombreuses entreprises britanniques jugent que le "Brexit" risquerait d'endommager cette fructueuse relation d'affaires.

La prise de position des dirigeants de JCB est remarquable car la plupart des dirigeants de grandes entreprises britanniques soulignent habituellement que le pays a tout intérêt à rester au sein de l'UE, même s'ils appellent en même temps cette dernière à alléger les contraintes bureaucratiques.

Cette sortie est aussi notable du fait de la personnalité du principal dirigeant de JCB lui-même : Lord Bamford est un important donateur du Parti conservateur, qui l'a fait entrer à la prestigieuse chambre des Lords en 2013.

M. Cameron est favorable au maintien dans une UE réformée, mais va devoir composer avec le courant eurosceptique de son parti. Le parti europhobe Ukip s'est réjoui pour sa part des propos de Lord Bamford.

pn/jmi/jh