NOUVELLES
18/05/2015 04:40 EDT | Actualisé 18/05/2016 01:12 EDT

GB: la nouvelle Chambre des Communes, plus féminine, plus colorée, plus gay

Davantage de femmes, de minorités ethniques, d'homosexuels, la nouvelle chambre des Communes britannique issue des législatives du 7 mai n'aura jamais offert un visage plus diversifié.

Près d'un député sur trois (29%) est une femme dans la nouvelle assemblée qui fait sa rentrée lundi, soit 191 députés sur 650. la proportion était de 22% en 2010 et d'un peu moins de 20% cinq ans plus tôt.

La situation est toutefois contrastée selon les partis, avec 43% d'élues au Parti travailliste et 36% au parti nationaliste écossais SNP tandis que les conservateurs n'affichent que 21%.

La chambre des députés nouvellement élue compte aussi davantage de personnes noires ou issues de minorités ethniques avec une proportion de 6,6% (soit 42 élus), contre 4,2% en 2010. Ce qui représente une progression de 56%.

Mais ces chiffres restent toutefois loin de refléter la proportion de femmes et des personnes originaires de minorités ethniques dans la société britannique, notent les analystes.

En revanche, la part de 4,9% d'élus ouvertement homosexuels dans la nouvelle assemblée (soit 32 élus, contre 26 en 2010) se rapproche de la proportion de la population britannique qui se dit gay ou lesbienne, évaluée entre 5 et 7%. Parmi eux, 12 sont conservateurs, 13 travaillistes, et 7 SNP, un parti qui compte donc un record de 12,5% élus LGBT.

"C'est la chambre la plus +queer+ au monde", a commenté le quotidien The Guardian.

Le SNP fait par ailleurs une entrée très remarquée au Parlement avec 56 élus contre six dans la précédente assemblée, dont le plus jeune élu depuis près de quatre siècle à la Chambre des Communes, en la personne de Mhairi Black, une étudiante en sciences politiques de 20 ans.

L'âge moyen de l'assemblée a toutefois légèrement grimpé, à 51 ans, soit un an de plus que lors de la précédente législature. Mais globalement, cet âge moyen tourne autour de 50 ans depuis au moins 30 ans.

Autre fait marquant, le bagage des élus est un peu moins élitiste, selon l'étude d'une association qui oeuvre dans le domaine éducatif Sutton Trust. Les anciens élèves des prestigieuses et longtemps omniprésentes universités de Cambridge et Oxford sont moins nombreux. Par ailleurs, moins de députés ont fréquenté les bancs d'écoles privées, avec une proportion de 23% (qui grimpe à 48% pour les députés conservateurs).

Parmi les nouvelles entrées remarquées au parlement, figure celle du maire de Londres Boris Johnson qui franchit ainsi une étape essentielle pour prétendre un jour à la direction du Parti conservateur.

Les ex-chefs des travaillistes et des libéraux-démocrates, Ed Miliband et Nick Clegg, qui ont démissionné de leur fonction au lendemain de leurs mauvais résultats, vont eux réintégrer l'assemblée comme simples députés.

oaa/dh/alc