NOUVELLES
18/05/2015 01:31 EDT | Actualisé 18/05/2015 06:27 EDT

Un couple mixte chassé de la réserve autochtone de Kahnawake (VIDÉO)

Un couple mixte qui vit à Kahnawake, en Montérégie, a été forcé de quitter la réserve amérindienne dimanche soir. Un groupe de citoyens en colère ont encerclé leur maison pour les chasser. Les manifestants disent avoir agi pour des raisons de sécurité, en raison du passé criminel du conjoint blanc.

Un texte de Marie-Ève Maheu

Mais ce n'est pas ce que croit Amanda Deer, qui vit sur la réserve avec son fils de 12 ans et son conjoint non-autochtone.

Kahnawake est au coeur d'une controverse ces dernières semaines en raison d'un règlement qui interdit aux couples formés d'un non-Autochtone et d'un autochtone de vivre sur la réserve. Amanda et son conjoint blanc font partie des quelque 70 familles mixtes menacées d'expulsion.

Lorsque des dizaines de manifestants ont encerclé leur maison, Amanda a été terrifiée. « J'ai verrouillé la porte arrière. Il essayait de rentrer en donnant des coups de pieds. Ils disaient : "allez-vous-en d'ici" », raconte-t-elle.

Elle reproche aux policiers présents de n'avoir rien fait pour les protéger. La famille est restée barricadée quelques heures dans la maison, avant de se réfugier chez des proches à l'extérieur de la réserve.

Passé criminel

Les gens impliqués dans l'expulsion disent être intervenus uniquement pour protéger la communauté.

Le conjoint blanc vient d'être libéré de prison. Il aurait proféré des menaces à un voisin, ce qui aurait mis le feu aux poudres dans la réserve, selon le chef de la police mohawk, Dwayne Zacharie.

Le chef de Kahnawake, Mike Delisle, affirme que les gens peuvent manifester, tant qu'ils restent pacifiques. « Je ne crois pas que la situation était aussi violente qu'on la décrit. Je sais que les agents de la paix étaient sur place et que l'ambiance était tendue, mais on visait uniquement un homme et non la famille entière. »

Cet argument ne convainc pas Amanda Deer. Elle souligne que d'autres personnes à Kahnawake ont passé du temps derrière les barreaux, et qu'ils n'ont pas été forcés, eux, de quitter leurs maisons.

La loi mohawk « You marry out, you're out! » (Si tu épouses quelqu'un de l'extérieur, tu t'en vas!) est en vigueur depuis 1981 dans la réserve. Mais celle-ci est appliquée de façon plus ou moins rigoureuse.

En 2010, le conseil des Mohawks de Kahnawake a voté l'éviction de 26 non-Autochtones. L'an dernier, des couples mixtes se sont plaints d'avoir été victimes de gestes d'intimidation de la part de membres de la communauté qui veulent leur départ.

Certains de ces couples poursuivent le conseil de bande devant les tribunaux pour faire annuler le règlement qu'ils jugent raciste.

La communauté est divisée sur le sujet, mais pour le chef Delisle, cette loi est une question de survie culturelle, surtout avec le territoire limité dont les autochtones disposent.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photoDes femmes autochtones portées disparues au Canada Voyez les images