NOUVELLES
18/05/2015 12:55 EDT | Actualisé 18/05/2016 01:12 EDT

Conflit en Ukraine: Washington appelle à des progrès "concrets"

La secrétaire d'Etat adjointe américaine Victoria Nuland a appelé lundi à des progrès "concrets" dans l'application du plan de paix pour l'Ukraine où un conflit armé oppose Kiev aux séparatistes prorusses.

Les parties responsables de la mise en place d'un cessez-le-feu en Ukraine doivent "commencer réellement à appliquer l'aspect concernant la sécurité, ainsi que les aspects économique, politique et humanitaire" de l'accord de paix Minsk-2, a déclaré à des journalistes Mme Nuland, lors d'une visite à Moscou.

"Nous avons parlé de mesures concrètes", a-t-elle indiqué, à l'issue d'une rencontre avec de hauts responsables de la diplomatie russe, qui portait essentiellement sur l'Ukraine.

Pour sa part, un vice-ministre russe des Affaires étrangères, Grigori Karassine, qui s'est entretenu avec Mme Nuland de la crise ukrainienne, a appelé à "lancer un dialogue réel" entre Kiev et les séparatistes prorusses afin de régler définitivement le conflit.

"Un accord a été obtenu pour poursuivre les contacts russo-américains au sujet de l'Ukraine", a indiqué le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

Les accords de paix Minsk-2, qui ont permis l'instauration d'une trêve en Ukraine, ont été signés en février par Kiev, les séparatistes prorusses, Moscou et l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), avec une médiation franco-allemande et en présence du président russe Vladimir Poutine.

Le cessez-le-feu reste très fragile et des combats sporadiques éclatent régulièrement dans l'Est de l'Ukraine, où le conflit contre la rébellion prorusse a fait plus de 6.200 morts en un peu plus d'un an.

Le conflit ukrainien a provoqué une crise profonde dans les relations entre la Russie et les Etats-Unis qui accusent Moscou de soutenir militairement les rebelles ukrainiens, ce que le Kremlin dément.

Moscou et Washington avaient manifesté de premiers signes de détente, lors d'une visite en Russie la semaine dernière du secrétaire d'Etat John Kerry, une première d'un haut responsable américain depuis le déclenchement du conflit en Ukraine.

M. Kerry, qui s'est entretenu avec le président russe Vladimir Poutine et son homologue Sergueï Lavrov pendant environ quatre heures, avait qualifié ces entretiens de "francs" et "productifs".

del/mp/nm/mr