Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le Club Ebony, lieu de rencontre des admirateurs du musicien regretté B. B. King

INDIANOLA, États-Unis - Le musicien de blues regretté B.B. King a fait ses classes avec Little Milton et Howlin' Wolf au modeste Club Ebony, à Indianola, au Mississippi, avant de devenir ce grand artiste connu partout au monde. Lors de l'annonce de son décès plus tôt cette semaine, l'ancienne boîte de nuit est devenue temporairement un lieu de rencontre pour ses proches et ses plus grands admirateurs.Vendredi soir, ces gens s'étaient réunis pour se souvenir de l'héritage du défunt musicien, qui a succombé de multiples accidents vasculaires cérébraux jeudi, à Las Vegas, à l'âge de 89 ans. Ils ont souligné l'apport important de son oeuvre musicale, sa personnalité sympathique et son influence sur sa région natale — où il tenait à livrer un concert chaque année.Annise Strong James, âgée de 67 ans se rendait régulièrement au Club Ebony pour assister aux spectacles de Little Milton et Howlin' Wolf — et ce, même si elle n'avait pas l'âge requis. À l'époque, a-t-elle expliqué, les habitants de la région se rendaient en grand nombre au club pour regarder les matchs de football et pour discuter jusqu'au petit matin avec leurs pairs. Le frère de Mme James se promenait dans la ville avec sa voiture et il cueillait les résidants pour les reconduire dans le petit établissement.«Ça se remplissait. Nous avions beaucoup de plaisir. C'était un endroit où nous pouvions profiter de la vie», a-t-elle relaté.Mme James raconte par ailleurs que sa rencontre avec M. King en 1978 avait été l'un des plus beaux moments de sa vie. «On n'aurait jamais cru que sa voix venait du Mississippi. Elle était si élégante», a-t-elle indiqué.B.B. King a acheté le Club Ebony en 2008 lorsque son ancienne propriétaire Mary Shepard avait pris sa retraite. Il avait plus tard cédé le bâtiment de 70 ans au musée B.B. King et au centre d'interprétation Delta.Selon une plaque historique rédigée par le Mississippi Blues Trail, le bar avait été construit après la Deuxième Guerre mondiale par l'entrepreneur Johnny Jones et avait ouvert ses portes en 1948.Dans son autobiographie, M. Jones a écrit qu'il n'y avait pas d'autres boîtes de nuit pour les Afro-Américains à Indianola à l'aube des années 1950. Le bar faisait partie du «chitlin' circuit», des lieux où les Noirs hautement stigmatisés dans les États du Sud pouvaient se réfugier pour s'amuser un peu.À travers les années, le Club Ebony a accueilli entre autres Ray Charles, Count Basie, Albert King et Willie Clayton.Le bar a aussi eu une influence sur la vie personnelle de M. King. Ruby Edwards, qui avait pris les rênes du bar dans les années 1950, avait présenté le musicien à sa fille Sue Carol Hall et le couple s'est marié en 1958.Selon Dion Brown, le directeur du musée B.B. King, le club présentait encore jusqu'à récemment des spectacles, mais ils sont très rares de nos jours. Sa scène est ouverte pour des occasions spéciales ou pour les tournées de certains groupes.Le Club Ebony ouvrira ses portes pour les amis et les admirateurs du défunt artiste une fois de plus samedi soir.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.