Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Burundi: cinq généraux arrêtés pour le coup d'État raté

BUJUMBURA, Burundi - Cinq généraux ont été arrêtés au Burundi pour avoir comploté la tentative de coup d'État contre le président Pierre Nkurunziza, a indiqué samedi un porte-parole de la présidence.Trois généraux de l'armée et deux de la police ont été arrêtés, ainsi que trois agents de moindres rangs et huit soldats, a affirmé Gervais Abayeho. L'un des généraux est un ancien ministre de la Défense.La tentative de destitution du président est survenue après des semaines de manifestations populaires contre la décision du président de briguer un troisième mandat. Mercredi, l'agitation dans le pays d'Afrique centrale a atteint un sommet lorsqu'un général de l'armée a annoncé le coup d'État. M. Nkurunziza se trouvait alors en Tanzanie pour assister à une rencontre régionale sur la crise dans son pays, mais des soldats ont réprimé cette tentative.Gervais Abayeho a affirmé que le président était rentré dans la capitale vendredi, après la tentative de coup d'État. Il n'a cependant pas été aperçu publiquement.Le général qui a annoncé le coup d'État, l'ancien chef du renseignement Godefroid Niyombare, s'est caché et n'a pas encore été arrêté.Bien que le coup n'a pas fonctionné, une trentaine de personnes ont promis, samedi, de continuer à manifester contre la candidature du président pour un troisième mandat, qu'ils jugent inconstitutionnelle.Les citoyens ont défié l'interdiction de manifester imposée par le président, et juré de continuer à descendre dans les rues pour le décourager de se présenter aux élections de juin.Des chefs de l'opposition burundaise et des employés de médias privés ont affirmé craindre d'être ciblés par une descente du gouvernement visant à arrêter ceux soupçonnés d'avoir participé au coup d'État.La commission électorale du Burundi révisera la situation dans les prochaines semaines afin de déterminer si les élections doivent aller de l'avant.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.