POLITIQUE
14/05/2015 01:55 EDT | Actualisé 14/05/2015 04:37 EDT

Ottawa: les Femen s'invitent au grand rassemblement anti-avortement sur la colline du Parlement

Nobuo Kawaguchi/Aflo via Getty Images
Peace Tower in Ottawa, Canada

OTTAWA _ Pour une seconde année consécutive, des militantes Femen ont perturbé jeudi le grand rassemblement anti-avortement qui se tient annuellement sur la colline du Parlement à Ottawa.

Les quatre femmes ont été arrêtées par la Gendarmerie royale du Canada (GRC), et "des accusations sont sur le point d'être déposées", a écrit une porte-parole de la police fédérale, Angela White.

Tout a commencé par ce qui semblait être une manoeuvre de diversion _ une personne masquée vêtue d'un habit ajusté qui lui donnait l'air d'un foetus s'est hissée sur une clôture, ce qui a attiré l'attention des forces de sécurité.

Puis, quelques secondes après, quatre militantes Femen ont fait irruption à quelques mètres de là, au bas des escaliers où les opposants aux interruptions de grossesse livraient leur discours.

Elles ont exhibé leurs seins et scandé "My body, my rules!" pendant que les policiers de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) tentaient de les intercepter.

Parmi les militantes Femen ayant réussi à déjouer la sécurité figure Neda Topaloski, qui compte désormais plusieurs coups d'éclat

à son actif.

En fait, il s'agit de sa troisième action du genre à Ottawa.

L'an dernier, lors du même rassemblement, elle avait réussi à se faufiler jusqu'au micro où se trouvait l'archevêque de Québec, Mgr Gérald Cyprien Lacroix.

Plus récemment, au mois de mars, elle avait perturbé les travaux de la Chambre des communes pour crier son opposition au projet de loi antiterroriste C-51 du haut des gradins.

À la suite de cette action, elle avait été bannie du parlement pour une période d'un an, mais n'avait été accusée d'aucune autre infraction.

Et il y a deux semaines, jour pour jour, elle réussissait à s'introduire à l'Assemblée nationale en se faisant passer pour une journaliste. Elle avait eu accès à la salle où la ministre de la Culture, Hélène David, donnait un point de presse, et avait interrompu celui-ci en hurlant des slogans pour signaler son opposition à un projet de loi.

La manifestation contre le droit à l'avortement est un événement annuel dans la capitale nationale.

Des centaines de membres d'églises et d'élèves d'écoles catholiques se réunissent à Ottawa pour dénoncer le droit à l'interruption volontaire de grossesse.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Femen au Québec