NOUVELLES
13/05/2015 21:51 EDT | Actualisé 13/05/2016 01:12 EDT

GB: le Labour élira son nouveau leader le 12 septembre

Le Parti travailliste britannique élira son nouveau leader et successeur d'Ed Miliband le 12 septembre, a annoncé le Labour mercredi, six jours après sa déroute aux élections législatives.

Les candidats auront jusqu'au 15 juin pour se déclarer, a précisé le comité exécutif du parti.

Quatre prétendants sont déjà sortis du bois: Chuka Umunna, 36 ans, que certains rêvent en "Barack Obama britannique", Liz Kendall, 43 ans, Andy Burnham, 45 ans, qui a fait acte de candidature peu après que la date a été fixée, et Yvette Cooper, une ancienne ministre du Budget âgée de 46 ans.

Les noms d'autres candidats potentiels circulent comme celui de Tristram Hunt.

L'élection aura lieu 15 jours avant le congrès annuel du parti, qui espère y tourner la page de l'ère Miliband après quatre mois de réflexion.

"Le Labour a essuyé un lourd revers lors de ces élections et nous avons besoin d'un débat honnête et ouvert dans les semaines qui viennent pour déterminer la meilleure manière d'aller de l'avant", a souligné la vice-dirigeante du parti, Harriet Harman. Celle-ci gère les affaires courantes jusqu'au 12 septembre avant de laisser, elle aussi, sa place à un nouveau numéro 2.

Ed Miliband a démissionné vendredi de la direction du Labour, dès que l'ampleur de la débâcle électorale a été connue.

Le Labour a remporté 99 sièges de moins que le parti conservateur du Premier ministre David Cameron qui a réussi, à la surprise générale, à décrocher la majorité absolue à la Chambre des Communes et pu former un gouvernement 100% torie.

Ed Miliband avait pris les rênes du Labour en septembre 2010 après une lutte fratricide avec son frère David. Sous sa direction, le parti avait opéré un virage à gauche, ce qui lui a valu de violentes critiques ces derniers jours, notamment de la part des proches de l'ancien Premier ministre Tony Blair.

Le chef du Labour sera élu par les membres du parti qui auront chacun une voix, selon une réforme approuvée l'an dernier. Harriet Harman a souligné que "plus de 30.000 nouveaux militants ont rejoint le parti ces derniers jours".

Auparavant, le leader travailliste était élu par un collège dans lequel les députés et eurodéputés avaient un tiers des voix, les membres du parti un deuxième tiers et les syndicats, qui ont participé à la création du Labour en 1900, un troisième tiers.

jk/oaa/pjl/tll