DIVERTISSEMENT
14/05/2015 05:16 EDT | Actualisé 15/05/2015 04:20 EDT

Films à l'affiche le 15 mai 2015 (VIDÉO/PHOTOS)

Sortie au cinéma prévue? Découvrez les films à l'affiche cette semaine!

Le Huffington Post Québec et Mediafilm.ca vous présentent les films qui prennent l'affiche cette semaine au Québec:

Films de la semaine - 15 mai 2015


DANCING ARABS

Israël. 2014. 104 min.

Drame de Eran Riklis avec Tawfeek Barhom, Yaël Abecassis, Michael Moshonov, Danielle Kitzis, Ali Suliman, Laëtitia Eïdo.

À la fin des années 1980, Eyad, garçon de 16 ans timide et surdoué, est le premier Israélien d'origine arabe à être accepté dans un prestigieux internat de Jérusalem. Bien qu'ayant rapidement forgé des liens avec deux élèves juifs - Yonathan, un adolescent atteint d'une maladie dégénérative qui deviendra son meilleur ami, et Noami, une jeune fille aventureuse avec qui il découvrira l'amour -, Eyad se heurte inévitablement au sectarisme des uns et au racisme des autres. Au fil des ans, tiraillé entre deux familles, deux religions et deux nations, il tente de se créer une identité propre. Ce qui n'est pas chose facile dans un pays où on se fait répéter sans cesse que chacun doit choisir son camp...

Cette adaptation ambitieuse de deux récits semi-autobiographiques de l'écrivain palestinien Sayed Kashua ménage plusieurs scènes mémorables, malgré une réalisation plutôt classique de l'Israélien Eran Riklis (LES CITRONNIERS). Par son jeu intérieur, tout en nuances, Tawfeek Barhom fait résonner le trouble du protagoniste bien longtemps après la fin de la projection.

DRONES (Good Kill)

États-Unis. 2014. 102 min.

Thriller de Andrew Niccol avec Ethan Hawke, January Jones, Zoë Kravitz, Jake Abel, Bruce Greenwood, Stafford Douglas.

Las Vegas, 2010. Tom Egan n'a pas le moral. Enfermé tous les jours dans un conteneur climatisé sur la base de Nellis Air Force, le militaire commande un des nombreux drones qui larguent des missiles sur des cibles afghanes, à dix mille kilomètres de distance. Le mal de vivre du jeune papa se répercute sur sa vie de couple avec Molly, desséchée par l'attente et l'ennui. L'arrivée d'une nouvelle copilote, la jeune Vera Suarez, redonne momentanément du tonus à Tom, mais l'alcool, remède à sa culpabilité, reprend vite le dessus. D'autant que son commandant reste sourd à ses demandes répétées de renouer avec le pilotage d'avions. La frustration de Tom s'accroît encore davantage lorsque son état-major accepte momentanément d'obéir aux ordres de la CIA. Depuis Langley, en Virginie, l'organisation secrète ordonne des frappes meurtrières hors du périmètre habituel, sans égard aux pertes civiles, au nom de la guerre à la terreur.

Adepte du futur proche (GATTACA, S1M0NE), Andrew Niccol retourne cette fois cinq ans dans le passé pour formuler, à travers un récit monotone, un discours sur la faillite de la guerre à la terreur et la nouvelle éthique militaire à l'ère de la robotique. Le sujet ne manque pas d'audace ou d'actualité, mais le traitement verbomoteur s'arrête au stade des évidences.

LES GAZELLES

France. 2014. 99 min.

Comédie de Mona Achache avec Camille Chamoux, Audrey Fleurot, Joséphine de Meaux, Anne Brochet, Naidra Ayadi, Josiane Balasko.

Alors qu'elle s'apprête à emménager avec Éric, son conjoint de longue date, Marie rencontre par hasard une ancienne amie de l'université au centre d'emploi où elle travaille. Quand cette dernière fait le récit de ses années aventureuses, la trentenaire prend la mesure de la banalité de sa vie bien rangée. C'est alors qu'un homme l'aborde galamment et lui laisse son numéro de téléphone. Séduite, Marie quitte Éric pour le bel inconnu. Cependant, celui-ci ne tarde pas à se comporter en goujat. Désarçonnée, Marie trouve réconfort auprès de ses amies et collègues célibataires. Au fil des virées en leur compagnie, elle découvre des plaisirs grisants, apprend les exigences de l'amitié et subit de cuisantes désillusions.

Traitant le thème du célibat contemporain avec superficialité, Mona Achache (LE HÉRISSON) signe une comédie dramatique pour filles seulement, aux effets de mise en scène défraîchis, dont le piquant tient surtout au charisme de ses actrices, dont Audrey Fleurot et la coscénariste Camille Chamoux, ainsi qu'à une ou deux séquences agréablement pittoresques.

MAD MAX - LA ROUTE DU CHAOS (Mad Max - Fury Road)

États-Unis. 2015. 120 min.

Aventures de George Miller avec Charlize Theron, Tom Hardy, Nicholas Hoult, Hugh Keays-Byrne, Zoë Kravitz, Rosie Huntington-Whiteley, Riley Keough, Nathan Jones.

Après une guerre thermonucléaire, l'humanité survit misérablement dans des étendues désertiques. Ancien policier de la route marqué par le massacre de sa famille, Max Rockatansky est fait prisonnier par les hommes d'Immortan Joe, un tyran sanguinaire ayant réduit la population à l'esclavage en contrôlant l'approvisionnement en eau. Ce despote vieux et hideux subit un grave affront quand ses cinq ravissantes épouses, dont l'une est enceinte, sont enlevées par l'impératrice Furiosa, une aventurière au volant d'un camion-citerne rempli d'essence. Immortan Joe lance aussitôt ses troupes à sa poursuite, en prenant part lui-même à l'expédition. L'épreuve se corse lorsque Max, attaché tel un gibier au capot du bolide du fanatique Nux, parvient à se libérer et, à la pointe d'une arme, capture Furiosa. Mais il en vient à forger une alliance avec cette dernière en apprenant qu'elle projette de conduire les cinq femmes opprimées dans la contrée qui l'a vue naître.

Trente ans après le dernier MAD MAX, George Miller revient dans une forme olympique avec ce quatrième épisode hypervitaminé, qui prend la forme d'une longue poursuite farcie de cascades aussi spectaculaires qu'extravagantes. Tom Hardy succède avec panache à Mel Gibson, Mais Charlize Theron, robuste et émouvante, lui vole la vedette dans un rôle plus étoffé.

LA NOTE PARFAITE 2

États-Unis. 2015. 115 min.

Comédie musicale de Elizabeth Banks avec Anna Kendrick, Rebel Wilson, Hailee Steinfeld, Brittany Snow, Skylar Astin, Adam DeVine.

Humiliée lors d'un spectacle donné au Lincoln Center devant le Président Obama, la chorale des Barden Bellas s'inscrit à un concours mondial afin de redorer son blason. Si talentueuses soient-elles, les choristes sont loin de la coupe aux lèvres. En effet, aucune chorale américaine n'a jusqu'ici remporté ce championnat, organisé cette année à Copenhague. Qui plus est, les Bellas devront y affronter la redoutable formation allemande, Das Sound Machine. Soucieuse de son avenir, Beca, qui signe les arrangements, néglige la bande au profit d'un stage dans une maison de disques. Sans la consulter, Fat Amy, responsable du malheureux incident au Lincoln Center, et les autres choristes accueillent dans leurs rangs l'enthousiaste Emily, douée pour l'écriture et la composition. Tandis que les filles cherchent un nouveau son en vue de la compétition, John et Gail, animateurs de l'émission "Let's Talk Appella", suivent non sans amusement leur évolution.

L'humour vole bas dans cette suite sans surprises d'un film à succès inspiré des romans de Michael Rapkin. Pour sa première réalisation, l'actrice Elizabeth Banks mise davantage sur un style à l'emporte-pièce et les personnages caricaturaux que sur les numéros musicaux. L'interprétation enjouée rend néanmoins l'ensemble sympathique.

L'OEUVRE DES JOURS

Canada. 2015. 105 min.

Documentaire de Bruno Baillargeon.

Depuis plus de 30 ans, Louis-Pierre Bougie, François-Xavier Marange et Denis Saint Pierre partagent un atelier. Liés par un lieu et une passion commune, ces trois graveurs et peintres échangent quotidiennement sur leur vie et leur art, sous le regard de leur complice de longue date, Paule Mainguy. Mais depuis que l'un d'eux suit des traitements de chimiothérapie, les habitudes des trois hommes sont bouleversées. S'engage alors sur deux ans une conversation en huis-clos avec le réalisateur Bruno Baillargeon, qui amène ces artistes et amis à parler aussi bien du métier de graveur sur cuivre que de poésie et de liberté.

Chronique intimiste autant que méditation poétique, ce film, porté par une mise en scène patiente, attentive et douce, rend hommage au savoir-faire des graveurs, un métier en voie de disparition. La sincérité de ces artistes s'avère touchante, malgré quelques longueurs et un montage qui manque de fil directeur.

LA RANÇON DE LA GLOIRE

France. 2014. 114 min.

Comédie dramatique de Xavier Beauvois avec Benoît Poelvoorde, Roschdy Zem, Séli Gmach, Chiara Mastroianni, Nadine Labaki, Peter Coyote.

En 1977 à Vevey, petite ville près du lac Léman en Suisse, Eddy sort de prison. Immédiatement, il retrouve son vieil ami Osman. Les deux hommes ont un accord: Osman va héberger Eddy dans une petite caravane en arrière de son propre logement sans grand confort, et en échange, Eddy va aider Samira, la petite fille de sept ans d'Osman qui, malgré de très bons résultats en mathématiques, connaît de grosses difficultés en lecture et en écriture. Normalement, c'est sa maman qui l'aide, mais elle doit subir des examens à l'hôpital. La veille de Noël, l'étrange trio apprend en même temps que le monde entier une triste nouvelle: la mort de Charlie Chaplin, qui résidait à Vevey. Les deux hommes, en difficultés financières, échafaudent un plan qui leur semble lucratif: dérober le cercueil du génie du cinéma et réclamer une rançon à la famille.

S'inspirant d'une histoire vraie, Xavier Beauvois (DES HOMMES ET DES DIEUX) filme l'aventure de ces deux bras cassés avec énormément de tendresse. Mis en musique avec émotion par Michel Legrand, cet hommage senti à Chaplin peine toutefois à bien doser drame et loufoquerie. Benoît Poelvoorde et Roschdy Zem habitent leurs personnages avec conviction.

RESPIRE

France. 2014. 90 min.

Drame psychologique de Mélanie Laurent avec Joséphine Japy, Lou de Laâge, Isabelle Carré, Roxane Duran, Claire Keim, Radivoje Bukvic, Louka Meliava.

Jolie mais plutôt réservée, Charlène, alias Charlie, est flattée que Sarah, une nouvelle élève à son école secondaire, veuille devenir son amie. Contre toute attente, une relation quasi fusionnelle se développe entre elle et cette adolescente ravissante, délurée et charismatique, qui se présente comme la fille d'une diplomate en Afrique, résidant chez sa tante durant les absences prolongées de cette dernière. Également tombée sous le charme de la nouvelle venue, la mère de Charlie, qui vit une séparation douloureuse, l'invite à passer les vacances à la mer. Or, au cours de ce séjour, Sarah se montre parfois froide et cruelle envers son amie, qui ne sait comment réagir. Au retour, Charlie en vient à découvrir la vérité sur la situation familiale de Sarah. Pour éviter qu'elle ne soit révélée, cette dernière harcèle son ex-amie, qui se replie dans le silence.

Après LES ADOPTÉS (inédit en salles au Québec), la comédienne Mélanie Laurent signe une deuxième réalisation solide, légèrement maniérée, pour cette adaptation sensible du roman d'Anne-Sophie Brasme, portant sur les amitiés adolescentes et l'intimidation. Joséphine Japy est fort attachante face à Lou de Laâge, excellente en redoutable perverse narcissique.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter