DIVERTISSEMENT
14/05/2015 11:45 EDT

Isabelle Richer et Marie-Maude Denis animeront «Enquête» à Radio-Canada (VIDÉO)

Ce n’est finalement pas un animateur, mais bien deux animatrices, qui prendront les commandes d’Enquête, suite au départ d’Alain Gravel. Radio-Canada a annoncé jeudi matin qu’Isabelle Richer et Marie-Maude Denis seront à la barre de l’émission d’investigation dès l’automne prochain.

Rappelons qu’Alain Gravel, après huit ans à la tête d’Enquête, s’apprête à relever de nouveaux défis à la radio en animant le rendez-vous matinal de Radio-Canada Première, prenant ainsi le relais de Marie-France Bazzo.

On profitera de l’arrivée du tandem Isabelle-Richer – Marie-Maude Denis pour revamper un peu la formule d’Enquête. Les deux dames seront à la fois animatrices et journalistes; l’une pourra animer, et l’autre, livrer un reportage, ou alors elles pourront faire des présentations en duo, dépendamment des semaines. On n’en a pas dit beaucoup plus jeudi, plusieurs détails restant à fignoler, mais on a indiqué que ce nouveau canevas permettrait plus de souplesse, plus de conversations.

Sinon, le mandat d’Enquête, qui est en ondes depuis 2007, demeurera le même, celui de «débusquer les coquins», comme l’a spécifié Jean Pelletier, premier directeur de l’information à la télévision de Radio-Canada. La production veut continuer d’offrir des reportages de fond et des couvertures liées à l’actualité, à l’image de son enquête sur l’incendie de L’Isle-Verte ou de son entrevue avec l’ex-juge Jacques Delisle.

Entrée à Radio-Canada Québec en 2002, puis à Montréal en 2007, Marie-Maude Denis collabore à Enquête depuis les débuts de l’émission. Elle s’y est démarquée grâce à sa série de révélations sur la collusion et la corruption dans l’industrie de la construction. Isabelle Richer œuvre de son côté dans la grande tour du boulevard René-Lévesque depuis 1998 à titre de journaliste judiciaire et a participé à Enquête, La facture, Justice et Tout le monde en parlait. Isabelle Richer conserve par ailleurs son forum d’actualités judiciaires, Sous la loupe, qui reviendra pour une deuxième saison à RDI.

Amies dans la vie, les deux femmes se sont dites honorées de partager ces fonctions prestigieuses au sein d’Enquête, l’une des marques les plus respectées de la télévision de Radio-Canada.

«C’était un rêve depuis longtemps d’animer une émission ensemble», a souligné Marie-Maude Denis.

«C’est clair qu’il n’y aura pas de dispute, aucun conflit», a enchaîné Isabelle Richer.

«Isabelle est ceinture noire de karaté, alors je pense que je vais me tenir tranquille, a blagué Marie-Maude Denis en riant. Sérieusement, notre rôle, c’est de mettre les reportages et l’équipe d’Enquête en valeur, et d’accompagner les téléspectateurs.»

La même équipe

Dès le départ d’Alain Gravel officialisé, la direction de Radio-Canada devait arrêter son choix sur une personnalité qui animerait Enquête, et sur une autre qui intégrerait l’équipe de journalistes. Rapidement, les noms d’Isabelle Richer et Marie-Maude Denis se sont imposés, pour leur talent et leur rigueur, et l’idée de jumeler les tâches d’animation et d’enquête est venue de soi, en constatant les aptitudes des deux femmes.

L’équipe de reporters en poste d’Enquête ne bougera pas et réunira toujours Luc Chartrand, Josée Dupuis, Johanne Faucher, Sylvie Fournier, Gino Harel, Chantal Lavigne, Anne Panasuk, Madeleine Roy, Pasquale Turbide et Frédéric Zalac.

«La formule n’est pas figée, elle est à définir, mais c’est certain que ce sera la même bonne émission que vous avez connue, avec des reportages audacieux, surprenants, et des scoops. On va beaucoup se coller à l’actualité, et Isabelle va apporter son expertise en affaires judiciaires», a avancé Marie-Maude Denis.

«Moi qui est aux nouvelles depuis 28 ans, je pense que c’est le moment de faire un saut dans les affaires publiques, a renchéri Isabelle Richer. Moi, je suis intoxiquée à l’actualité et l’information. Je ne serai pas trop loin de ma source première. Depuis le temps que je les traque, ces coquins, je vais essayer d’en débusquer quelques-uns pour le bénéfice d’Enquête

«Le défi de la co-animation exige que les deux personnes s’entendent à merveille, a précisé Jean Pelletier. Enquête compte 23 épisodes par année, mais l’émission a un module d’enquêtes qui travaille 12 mois par année. L’animateur d’Enquête devant être présent sur toutes les tribunes, la radio, le web, les grands rendez-vous d’information, le fait d’avoir deux animatrices, maintenant, va nous permettre de couvrir beaucoup plus large, et avec beaucoup plus d’efficacité, que lorsqu’on exigeait d’une seule personne qu’elle soit présente sur toutes les tribunes en même temps.»

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Alain Gravel remplace Marie-France Bazzo