NOUVELLES
13/05/2015 09:52 EDT | Actualisé 13/05/2016 01:12 EDT

Wall Street ouvre en hausse, digérant un chiffre sur la consommation américaine

Wall Street a ouvert en hausse mercredi, assimilant un chiffre sur la consommation américaine qui a déçu mais était perçu par certains comme un encouragement pour la Réserve fédérale à rester accommodante: le Dow Jones prenait 0,27% et le Nasdaq 0,63%.

Vers 13H40 GMT, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average gagnait 48,51 points à 18.116,74 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 31,28 points à 5.007,35 points.

L'indice élargi S&P 500, sur lequel se basent de nombreux investisseurs, s'adjugeait 0,46%, soit 9,68 points, à 2.108,80 points.

Mardi, la Bourse de New York avait légèrement baissé, se montrant frileuse face aux hésitations du marché obligataire et avant une salve d'indicateurs américains: le Dow Jones avait cédé 0,20% à 18.068,23 points, et le Nasdaq 0,35% à 4.976,19 points.

Désormais, Wall Street semble se décider pour une hausse "dans le sillage du sentiment mondial, qui est stimulé par une pause dans la récente chute des marchés de la dette", ont noté les experts de la maison Charles Schwab, soulignant que cette évolution "éclipse un chiffre décevant sur les ventes de détail en avril aux Etats-Unis".

Le département du Commerce a fait état d'une stagnation mensuelle de cet indicateur, en-dessous des attentes des analystes, même si le chiffre de mars a été révisé en hausse.

Surtout, en excluant le secteur automobile, "les ventes n'ont enregistré qu'une maigre hausse de 0,1%, ce qui montre que les consommateurs ne puisent toujours pas dans leurs économies", a noté Patrick O'Hare, de Briefing.

Néanmoins, cet élément décevant pourrait être bien accueilli à Wall Street, car "c'est lui qui va rendre la Fed moins encline à relever ses taux en juin", a-t-il jugé.

Les investisseurs, qui attendent désormais un chiffre sur les prix jeudi et un autre sur la production industrielle vendredi, sont avides de tout élément susceptible de préciser quel calendrier la banque centrale suivra pour normaliser sa politique monétaire, et commencer ainsi à retirer son soutien à l'économie.

Pour le moment, la Bourse a trouvé un peu de soutien dans une stabilisation du marché obligataire, comme y faisaient allusion les experts de Charles Schwab.

Le rendement des bons du Trésor à 30 ans baissait à 2,991%, contre 3,018% la veille au soir, témoignant donc d'une petite hausse de la demande de dette américaine mais restant loin des 2,5% autour desquels il tournait à la mi-avril. Celui des bons à 10 ans reculait à 2,219% contre 2,256% précédemment.

jdy/jld/bdx