NOUVELLES
13/05/2015 09:34 EDT | Actualisé 13/05/2016 01:12 EDT

Un responsable syrien apparaît près d'Assad, suite aux informations sur son arrestation

Le chef des services de sécurité en Syrie, dont un journal britannique avait annoncé sa mise en résidence surveillée, est apparu lors d'une rencontre mercredi entre le président Bachar al-Assad et un responsable iranien, selon une photo diffusée par la présidence.

Le général Ali Mamlouk, directeur du bureau de la sécurité nationale depuis juillet 2012, est assis juste à côté du chef de l'État lors d'une réunion avec Alaeddine Boroujerdi, le chef de la commission de la politique étrangère et la sécurité nationale au sein du Parlement iranien, selon une photo diffusée par l'agence officielle Sana et la présidence.

Le fait que l'agence signale spécifiquement sa présence est exceptionnel et vient contredire l'information lundi du quotidien The Telegraph affirmant qu'il avait été écarté.

Le journal britannique avait rapporté lundi qu'Ali Mamlouk avait été mis en résidence surveillée après avoir pris contacts avec des pays soutenant l'opposition ainsi qu'avec des anciens responsables du régime ayant fait défection.

La présence d'Ali Mamlouk à cette réunion est également symbolique puisque The Telegraph avait affirmé qu'il était mécontent de la présence grandissante de l'Iran en Syrie.

Téhéran, un allié clé du régime syrien, a envoyé des conseillers pour aider l'armée syrienne depuis le début de la révolte en mars 2011.

Lors de la rencontre de mercredi, Bachar al-Assad a réaffirmé sa détermination à "éliminer les terroristes" avec l'aide de l'Iran, a indiqué l'agence Sana.

Dans la terminologie officielle, le terme de "terroristes" est utilisé pour désigner indistinctement les rebelles, les islamistes et les jihadistes du Front al-Nosra et du groupe Etat islamique.

M. Assad a "remercié" l'Iran pour son "soutien au peuple syrien face à la guerre terroriste qui lui est livrée". "Les terroristes et ceux qui les soutiennent, qui font la guerre au peuple syrien, ne feront que renforcer sa détermination à éliminer le terrorisme avec l'aide des pays amis, l'Iran à leur tête", a-t-il ajouté.

"L'Iran n'épargnera aucun effort pour aider les Syriens (..) à parvenir à la victoire (...) Aucune force au monde ne pourra affecter la relation privilégiée qui unit les deux peuples", a indiqué pour sa part M. Boroujerdi.

M. Assad a par ailleurs qualifié de "victoire de tous les peuples attachés à leur souveraineté" l'accord-cadre sur le nucléaire conclu le 2 avril en Suisse entre l'Iran et les grandes puissances du groupe 5+1 (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne).

Auparavant, lors d'une rencontre avec le président du Parlement Jihad al-Lahham, le responsable iranien a rendu hommage à l'armée syrienne à Jisr al-Choughour, dans le nord-ouest de la Syrie, souhaitant qu'elle "sorte encore une fois victorieuse dans cette zone".

L'armée syrienne a récemment subi plusieurs défaites face aux rebelles dans le nord et le sud du pays, notamment à Jisr al-Choughour, tombée le 25 avril aux mains de combattants anti-régime.

L'armée syrienne a lancé une contre-attaque le 6 mai pour reprendre la ville.

Face aux récentes défaites, le ministre syrien de la Défense, le général Fahd al-Freij, avait demandé fin avril l'appui de Téhéran.

rm-sah/sk/vl