NOUVELLES
13/05/2015 13:47 EDT | Actualisé 13/05/2016 01:12 EDT

Rio Tinto Alcan veut rouvrir les conventions collectives de ses travailleurs

Rio Tinto Alcan (RTA) a surpris ses employés en demandant la réouverture des conventions collectives, sept mois avant leur échéance.

La multinationale a invité les exécutifs des syndicats à entreprendre les négociations dès la semaine prochaine sur l'ensemble des contrats de travail, incluant la question des caisses de retraite.

RTA espère que les discussions vont se dérouler rondement pour que les négociations soient terminées avant l'été.

La porte-parole de Rio Tinto Alcan, Claudine Gagnon, précise que la compagnie est convaincue que son objectif est réaliste, même si les négociations peuvent être complexes.

« Eux doivent aller voir les employés pour qu'ils aient le mandat de venir négocier, mais ce qu'on leur propose c'est de faire un blitz de négociation qui débuterait la semaine prochaine », ajoute-t-elle.

Le Syndicat national des employés de l'aluminium d'Arvida (SNEAA) rencontre d'ailleurs ses membres lors de deux assemblées, mercredi.

Le président du SNEAA, Alain Gagnon, indique qu'il y a deux sujets à l'ordre du jour : les fonds de pension et la convention collective. Il souligne que la compagnie s'est prévalue d'une clause dans la convention pour demander une renégociation du contrat de travail.

Si les négociations ne sont pas terminées avant l'été, les pourparlers seront suspendus et reprendront à l'automne selon un nouveau calendrier, affirme Claudine Gagnon.

Des syndicats veulent profiter des négociations pour aborder, entre autres, la question des surplus d'électricité que RTA peut vendre à Hydro-Québec lors de conflit de travail.