NOUVELLES
13/05/2015 10:01 EDT | Actualisé 13/05/2016 01:12 EDT

Premier trimestre de croissance à Chypre en presque quatre ans

L'économie chypriote a renoué avec la croissance au premier trimestre 2015, pour la première fois depuis près de quatre ans, enregistrant une hausse de 1,6%, selon des chiffres officiels.

L'île méditerranéenne, durement frappée par une crise financière au printemps 2013, a connu 14 trimestres d'affilée de contraction du PIB, la dernière progression ayant été enregistrée au deuxième trimestre 2011.

En glissement annuel, le PIB a progressé de 0,2% entre janvier et mars 2015, selon le service national des statistiques.

Le ministre des Finances Harris Georgiades a salué un "important développement qui souligne les perspectives positives pour l'économie chypriote".

Il a cependant indiqué qu'"un long chemin (restait) à parcourir" avant un redressement total de l'économie qui demeure "fragile".

"Pour cette raison, nous devons continuer nos efforts conjoints pour réformer et consolider l'économie et se garder de crier victoire trop tôt".

L'hôtellerie, la restauration, l'électricité, la santé, l'éducation et les services juridiques et comptables ont connu une croissance au premier trimestre. En revanche, d'autres secteurs, comme la construction ou la production manufacturière, restent en berne.

Le gouvernement table sur une croissance marginale sur l'ensemble de l'année. Mais, selon des estimations de la Commission européenne publiées début mai, le pays devrait rester en récession en 2015, avec un recul de son PIB de 0,5%, et ne renouant avec une croissance sur l'année qu'en 2016 (+1,4%).

La reprise s'est confirmée dans la zone euro en début d'année, avec un Produit intérieur brut (PIB) en hausse de 0,4% par rapport au trimestre précédent, a indiqué mercredi l'office européen des statistiques Eurostat.

En mars 2013, Chypre, au bord de la faillite, avait bénéficié d'un prêt de 10 milliards d'euros de de la Commission européenne, de la Banque centrale européenne (BCE) et du Fonds monétaire international (FMI), en échange d'une série de mesures d'austérité draconiennes.

cc/kir/vl/cco