NOUVELLES
13/05/2015 03:48 EDT | Actualisé 13/05/2015 04:00 EDT

L'heure de vérité pour le cogneur montréalais David Lemieux (VIDÉO)

MONTRÉAL - C’est maintenant l’heure de vérité pour le cogneur montréalais David Lemieux. L’objectif est bien en vue : celui non seulement de devenir champion du monde, mais aussi de s'établir comme une tête d’affiche du monde de la boxe.

Pour réaliser sa mission, Lemieux (33-1, 31 K.-O.) devra remporter son combat de championnat du monde pour le titre vacant IBF des poids moyens (160 lb) face à l’Olympien camerounais Hassan N’Dam (31-1, 18 K.-O.), le 20 juin au Centre Bell.

« Il y a longtemps que j’ai ce rêve. C’est maintenant un nouveau chapitre dans mon livre, a confié le boxeur âgé de 26 ans, mercredi, lors d’un point de presse. N’Dam est un très bon boxeur et un bon athlète. En fait, il a tout ce qu’il faut pour être champion. Malheureusement pour lui, il affrontera David Lemieux. »

Du côté de l’entraîneur Marc Ramsay, qui dirige le combattant sous la férule des groupes Eye of the Tiger Management (EOTTM) et Golden Boy Promotions depuis quatre ans, ce choc arrive à point.

« Le temps passe vite…ça fait déjà quatre ans que David m’a approché (après la rupture avec le gérant-entraîneur montréalais Russ Anber) », a-t-il mentionné.

« Il avait besoin d’outils, d’expérience et de temps. Je savais qu’il allait passer d’un jeune à un homme. Il devait vivre des choses dans le ring. Or, nous avons été patients et avons franchi chaque étape, a-t-il renchéri. Je sais que les Québécois sont tous déçus de l’élimination du Canadien, mais on va s’assurer de faire débuter l’été du bon pied avec un championnat du monde au Centre Bell! »

Un titre de prestige

Le légendaire Bernard Hopkins était sur place mercredi afin de représenter les intérêts du groupe californien Golden Boy Promotions, qui sera co-promoteur de l’événement.

Il a profité de l’occasion pour souligner l’histoire et le prestige derrière la ceinture qui sera à l’enjeu le 20 juin.

« J’ai remporté ce titre en 1995 contre l’Équatorien Segundo Mercado et je l’ai défendu 20 fois en l’espace de 12 ans, a-t-il raconté. C’est un titre historique qui a aussi déjà appartenu à Marvin Hagler et à plusieurs grands du passé. La barre est haute! »

« Les poids moyens, c’est aussi une catégorie importante. Elle est dans le milieu de toutes les divisions de poids et ses boxeurs ont la puissance des lourds et la vitesse des légers, a-t-il poursuivi. C’est au tour à David maintenant d’être une star. C’est son opportunité de faire l’histoire et j’espère être un bon mentor. »

La question de la télé

Au moment d’écrire ces lignes, EOTTM est toujours en pourparlers afin d’amener dans la métropole un réseau de télévision américain pour télédiffuser le duel.

HBO et Fox Sports seraient les deux chaînes approchées.

« On devait annoncer le gala aujourd’hui puisque le 20 juin arrive à grands pas. Nous avons encore quelques jours pour tout finaliser », a avancé le patron d’EOTTM, Camille Estephan.

Par ailleurs, Hassan N’Dam brillait par son absence lors de la conférence de presse.

« Il agit en belligérant un peu avec nous car il n’est pas content de la bourse offerte, mais il viendra ici pour gagner, c’est certain. Il ne voulait pas nous aider à promouvoir l’événement et c’est son droit », a déclaré Estephan.

Autres confrontations

La sous-carte sera meublée entièrement par des pugilistes québécois. Trois ceintures mineures seront également à l’enjeu.

En demi-finale de la soirée, le Montréalais Dierry Jean (28-1, 20 K.-O.) défendra sa couronne NABF des poids légers (135 lb) face au Texan Jerry Belmontes (19-6, 5 K.-O.), un ex-aspirant au titre mondial WBC.

« Tous les boxeurs qui seront là ont été formés au Québec, a souligné le président d’EOTTM avec fierté. Dierry aura un combat difficile, mais il a démontré de belles choses en camp avec Manny Pacquiao. S’il l’emporte, il aura droit à une grosse opportunité sur un réseau américain. »

Pour ce qui est des autres ceintures à l’enjeu, le Montréalais Schiller Hyppolite (15-1, 10 K.-O.) tentera de mettre la main sur le nouveau titre WBC de la Francophonie des super-moyens (168 lb) contre un rival à déterminer.

Le jeune Steven Butler (11-0, 9 K.-O.), lui aussi de Montréal, voudra mettre la main sur un premier emblème chez les professionnels en visant la couronne NABF junior des super-mi-moyens (154 lb).

Ghislain Maduma (16-1, 10 K.-O.), Mian Hussain (11-0, 6 K.-O.), Ayaz Hussain (5-0, 3 K.-O.), Yves Ulysse Jr (6-0, 4 K.-O.) et Mathieu Germain (1-0, 0 K.-O.) seront également au menu.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Les "combats du siècle" en boxe