NOUVELLES
13/05/2015 18:24 EDT | Actualisé 13/05/2016 01:12 EDT

L'immunothérapie prometteuse contre le myélome multiple, forme de leucémie (étude)

L'immunothérapie, une nouvelle approche de traitement du cancer qui dope le système immunitaire pour détruire les cellules cancéreuses, serait aussi prometteuse contre le myélome multiple des os, un forme de leucémie, a-t-on appris mercredi avec l'annonce de résultats d'un essai clinique.

Cet essai clinique de phase III avec l'anticorps Elotuzumab développé par les laboratoires américains Bristol-Myers Squibb et AbbVie montre que l'immunothérapie pourrait offrir une nouvelle option de traitement pour les patients atteints de myélome multiple qui rechutent, ont expliqué les chercheurs qui l'ont conduit.

L'Elotuzumab combiné au traitement standard de chimiothérapie a permis de prolonger la rémission des malades de cinq mois en moyenne, comparativement à un groupe témoin.

Près de 650 patients atteints de myélome multiples en rechute ont participé à l'essai, dont la moitié ont été traités avec du lénalidomide, une chimiothérapie et du déxamethasone, un puissant anti-inflammatoire tandis que l'autre groupe a en plus pris de l'élotuzumab.

Après une période médiane de suivi de 24 mois, l'élotuzumab a réduit le risque de progression du cancer et de décès de 30%, précisent les chercheurs.

"Il apparaît que pour les malades avec un myélome multiple qui rechutent, le fait d'ajouter cette immunothérapie ciblée améliore encore davantage les résultats cliniques", a souligné le Dr Sagar Lonial, professeur de cancérologie à l'Institut du cancer de l'Université Emory à Atlanta (Géorgie) et responsable de l'essai clinique lors d'une conférence de presse téléphonique.

"Ce qui a été particulièrement frappant c'est le fait que les effets positifs de l'Elotuzumab ont semblé s'accroître avec le temps montrant l'efficacité de l'immunothérapie", a-t-il ajouté.

L'Elotuzumab cible une protéine qui se trouve à la surface des plasmocytes cancéreux et déclenche également les attaques des cellules immunitaires contre le cancer. Cet effet ciblé provoque donc peu de toxicité.

En 2014, l'Agence américaine des médicament (FDA) avait approuvé en procédure accélérée l'elotuzumab en combinaison avec les traitements conventionnels pour les patients chez qui le myélome multiple réapparaissait après un précédent traitement.

L'immunothérapie qui a remporté des succès impressionnants ces dernières années dans la guerre contre le mélanome, forme la plus grave du cancer de la peau, est vue comme un traitement potentiellement révolutionnaire qui offre aussi un espoir contre d'autres cancers difficiles à traiter.

Cet essai clinique a été financé par Bristol-Myers Squibb et AbbVie.

js/sha