NOUVELLES
13/05/2015 11:12 EDT | Actualisé 13/05/2016 01:12 EDT

L'Afrique en bref du mercredi 13 mai à 15H00 GMT

Voici les principaux événements survenus en Afrique au cours des dernières 24 heures:

Burundi-coup

BUJUMBURA - Un général burundais a annoncé mercredi la destitution du président Pierre Nkurunziza, en déplacement en Tanzanie pour un sommet régional sur la crise dans son pays, mais la présidence burundaise a affirmé que le coup d'Etat avait été "déjoué".

Il était impossible de savoir dans l'immédiat qui contrôlait le pays, secoué depuis le 26 avril par un mouvement de contestation à la candidature de M. Nkurunziza à la présidentielle du 26 juin. Les manifestations contre un troisième mandat du chef de l'Etat, au pouvoir depuis 2005, ont déjà fait une vingtaine de morts.

Mercredi, un haut gradé loyaliste a affirmé à l'AFP que des "tractations" étaient en cours entre loyalistes et putschistes pour trouver une solution qui préserve les "intérêts nationaux". Les deux camps sont "d'accord pour ne pas verser le sang des Burundais", a assuré cet officier supérieur.

Selon la présidence tanzanienne, M. Nkurunziza a quitté dans l'après-midi la capitale économique tanzanienne Dar es Salaam, où il était arrivé dans la matinée pour un sommet extraordinaire des chefs d'Etat de la Communauté est-africaine, qui ont "condamné le coup d'Etat au Burundi".

Le principal conseiller en communication du président Nkurunziza, Willy Nyamitwe, a assuré que "la tentative de coup d'Etat avait été déjouée" et que les militaires putschistes étaient "recherchés par les forces de l'ordre et de sécurité" pour être "traduits en justice".

A Bujumbura, des soldats loyaux protégeaient toujours les locaux de la radio-télévision nationale et ont tiré en l'air pour disperser des centaines de manifestants qui s'en approchaient, les faisant reculer de quelques centaines de mètres.

Algérie-Mali

ALGER - La rébellion à dominante touareg du nord du Mali, la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA), paraphera jeudi dans la capitale algérienne l'accord d'Alger du 1er mars sur le retour à la paix au Mali, a indiqué mercredi le ministère algérien des Affaires étrangères.

L'accord pour la paix et la réconciliation au Mali, qui doit être signé vendredi à Bamako, a été paraphé à Alger le 1er mars par le gouvernement malien et ses alliés mais la rébellion touareg avait demandé un temps de réflexion.

Algérie-islamistes

ALGER - Deux islamistes armés ont été tués par l'armée algérienne à Ain Defla, à plus d'une centaine de kilomètres à l'ouest d'Alger, a annoncé mardi le ministère de la Défense.

Tunisie-droitsHomme

TUNIS - La société civile en Tunisie a dénoncé mercredi le caractère liberticide d'un projet de loi visant à protéger les forces de sécurité face à l'essor d'une mouvance jihadiste armée, un texte qui laisse aussi dubitatifs des experts et des policiers.

Ce projet approuvé en conseil des ministres et transmis au Parlement début avril, peu après l'attaque sanglante contre le musée du Bardo, a été jugé "incompatible avec les standards internationaux des droits humains" par treize ONG, dont Human Rights Watch et Amnesty international.

France-Niger

PARIS - Le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve se rend jeudi et vendredi au Niger et au Cameroun pour parler sécurité et migrations à l'heure où l'Europe cherche à stopper le trafic des passeurs en Méditerranée.

Niger-immigration

NIAMEY - Le Niger, un des pays de transit des migrants africains illégaux vers l'Europe, a voté une loi prévoyant des peines allant jusqu'à 30 ans de prison ferme pour les trafiquants, a-t-on appris mardi de source officielle.

L'adoption de cette loi présentée par le gouvernement nigérien intervient alors qu'une série de naufrages dramatiques en Méditerranée (1.800 morts depuis le début de l'année) a relancé le débat sur le phénomène des migrants clandestins venus notamment d'Afrique.

Centrafrique-violences

BANGUI- Plusieurs centaines de personnes, dont certaines en tenue militaire, ont érigé mardi des barricades dans la capitale centrafricaine pour protester contre les décisions du Forum de réconciliation de Bangui et demander le départ de la présidente de transition.

A sa clôture lundi, le forum, chargé de proposer une sortie de crise au pays, a appelé à une prolongation de la transition, et donc au report des élections réclamées par la communauté internationale et censées se tenir avant août 2015.

AfSud-xénophobie

JOHANNESBURG - Des défenseurs des droits de l'Homme en Afrique du Sud ont dénoncé mardi l'arrestation d'un millier d'immigrés clandestins à la suite de violences xénophobes meurtrières qui avaient secoué le pays en avril.

Des travailleurs clandestins du Zimbabwe, du Malawi et d'autres pays africains avaient été la cible de violences qui avaient fait au moins sept morts et forcé des milliers de personnes à fuir leur foyer.

SoudanSud-conflit

JUBA - Le Soudan du Sud, en proie à la guerre civile, a adopté une loi obligeant les organisations humanitaires à employer au maximum un cinquième de personnel étranger, a annoncé mercredi la présidence.

Après 17 mois de conflit meurtrier, plus de la moitié des 12 millions de Sud-Soudanais ont besoin d'assistance humanitaire, et 2,5 millions de personnes souffrent de graves problèmes alimentaires, selon l'ONU.

CôteIvoire-CPI

ABIDJAN - Charles Blé Goudé, un proche de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, emprisonné comme lui à la Cour pénale internationale (CPI), a porté plainte devant la justice ivoirienne pour "séquestration" et "violence" durant sa détention en Côte d'Ivoire, a annoncé mardi l'un de ses avocats.

Ancien chef des "jeunes patriotes", un mouvement pro-Gbagbo accusé de violences, Charles Blé Goudé avait été arrêté en janvier 2013 au Ghana et extradé vers la Côte d'Ivoire. Il avait finalement été transféré en mars 2014 vers La Haye.

Libye-CPI

NATIONS UNIES - La procureure de la CPI Fatou Bensouda a affirmé mardi que cette institution était a priori compétente pour juger des exactions commises en Libye par le groupe jihadiste Etat islamique.

Libye-Turquie-mer

BENGHAZI (Libye) - Les autorités libyennes reconnues par la communauté internationale ont mis en garde mardi contre l'envoi de navires dans les eaux territoriales sans leur autorisation préalable, expliquant avoir bombardé dimanche un cargo turc car il tentait de pénétrer les eaux libyennes "par la force".

Maroc-gouvernement

RABAT - La démission de trois ministres a été présentée mardi par le chef du gouvernement marocain, l'islamiste Abdelilah Benkirane, au roi Mohammed VI, a indiqué le palais royal, ce qui ouvre la voie à un remaniement au Maroc.

Gambie-Pakistan

BANJUL - Le juge pakistanais Ali Nawaz Chowhan qui dirigeait depuis 14 mois le système judiciaire gambien a été démis de ses fonctions par le président Yahya Jammeh, a appris l'AFP de source judiciaire.

Niger-santé

NIAMEY - L'épidémie de méningite qui sévit depuis janvier au Niger a fait 358 morts, selon un bilan communiqué mardi par Médecins Sans Frontières (MSF), qui dit avoir "renforcé" ses activités sur place pour faire face au fléau, notamment dans la capitale.

CôteIvoire-foot

ABIDJAN - Le ministre ivoirien des Sports Alain Lobognon a été démis de ses fonctions mercredi, après l'affaire sur les primes impayées des joueurs de la sélection de Côte d'Ivoire, victorieuse de la dernière Coupe d'Afrique des nations de football.

DeskAfrique/tmo/jhd