NOUVELLES
13/05/2015 04:03 EDT | Actualisé 13/05/2016 01:12 EDT

Kerry: il est "critique" pour la Russie d'"agir" en faveur de la trêve en Ukraine

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a estimé mercredi qu'il était "critique" pour la Russie d'"agir" en faveur d'un cessez-le-feu dans l'est de l'Ukraine après avoir longuement rencontré le président russe Vladimir Poutine la veille.

"Nous sommes dans un moment critique pour la Russie et les séparatistes qui doivent agir pour respecter l'accord de Minsk", a dit M. Kerry avant le début d'une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'Otan à Antalya (sud-ouest de la Turquie).

Le secrétaire général de l'Alliance, Jens Stoltenberg, a appelé à la mise en oeuvre "d'urgence" de cette trêve. "Les actes disent plus que les mots", a-t-il insisté.

M. Kerry a notamment appelé au retrait des armes lourdes de la ligne de front, l'une des dispositions de l'accord de cessez-le-feu signé en février dans la capitale biélorusse, et demandé que les observateurs de l'OSCE puissent accéder à toutes les zones de la ligne de contact, même celles où des tirs se poursuivent presque quotidiennement, comme autour de l'aéroport.

"Il est important de cesser le conflit dans toutes ces zones", a martelé le secrétaire d'Etat américain, mentionnant notamment le village stratégique de Chirokiné, proche du grand port de Marioupol.

"Il y a une occasion énorme pour que le conflit trouve la voie menant à sa résolution", a estimé M. Kerry, rappelant que des pourparlers entre Kiev et les rebelles, dans le cadre de groupes de travail sur des questions comme la sécurité ou l'économie ou l'humanitaire, avaient eu lieu la semaine dernière.

"Nous espérons vraiment que le président Poutine, la Russie, et les séparatistes vont se réunir avec le gouvernement ukrainien pour pleinement mettre en oeuvre (le cessez-le-feu, ndlr) et faire des progrès", a-t-il poursuivi.

Le président russe Vladimir Poutine et le secrétaire d'Etat John Kerry ont eu mardi à Sotchi (sud) quatre heures d'entretiens qualifiés côté américain de "francs" et "productifs", premiers signes de détente entre Moscou et Washington après plus d'un an de crise en Ukraine.

Dans une conférence de presse commune qui s'est tenue à l'issue de quatre autres heures d'entretiens, cette fois entre M. Kerry et son homologue russe Sergueï Lavrov, les deux chefs de la diplomatie ont manifesté leur volonté de travailler à nouveau ensemble sur les grands sujets internationaux.

jkb-axr/alc