NOUVELLES
13/05/2015 12:12 EDT | Actualisé 13/05/2016 01:12 EDT

Inconduite sexuelle dans l'armée: une directive du général Lawson critiquée

OTTAWA - Thomas Mulcair se dit «très préoccupé» du fait que le chef d'état-major des Forces canadiennes a signalé son intention d'ignorer les recommandations-clé d'un rapport sur l'inconduite sexuelle dans l'armée avant même le dépôt du document en question.En point de presse au parlement, mercredi, le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) a déclaré que ce comportement témoignait d'un «manque d'ouverture» flagrant et qu'il expliquait bien la timidité de la réaction des hauts gradés de l'armée face au rapport Deschamps.Selon M. Mulcair, les Forces armées canadiennes (FAC) devraient avoir «l'obligation de suivre les recommandations» contenues dans le rapport, et le ministre de la Défense, Jason Kenney, devrait également travailler en ce sens.Le réseau anglais de Radio-Canada a rapporté mercredi que le chef d'état-major des FAC, le général Tom Lawson, a transmis à 21 hauts gradés une directive dans laquelle il laisse entendre que la façon de gérer les cas d'inconduite sexuelle resterait la même.Cette communication remonte au 25 février dernier, soit deux mois avant que le rapport produit par l'ancienne juge de la Cour suprême Marie Deschamps ne soit rendu public. Les FAC disposaient à ce moment d'une version préliminaire du document.En tout, dix recommandations sont contenues dans le document comptant près de 90 pages.Lors de la conférence de presse qui a suivi le dépôt du rapport, le 30 avril dernier, les FAC ont dit «accepter» les deux portant sur l'admission du problème et le besoin d'élaborer une stratégie «qui produira un changement de culture».Les huit autres ont été «acceptées en principe».